Sujet à un contrôle antidopage le 22 décembre dernier lors du derby contre l’UMSA, Kherreddine Merzougui a vu son échantillon A se révéler positif. L’attaquant du MC Alger a été provisoirement suspendu par la Fédération algérienne.


Nouveau cas de dopage qui va faire grincer des dents dans le football algérien. Dans un communiqué, la Fédération algérienne annonce la suspension provisoire du Kherreddine Merzougui. L’attaquant du MC Alger a été contrôlé positif à la Methylhexaneamine, un produit jugé « stimulant« , le 22 décembre lors du derby algérois face à l’USMA comptant pour la 11e journée du championnat de Ligue 1.

« Le joueur entendu par la commission médicale fédérale a renoncé à l’ouverture de l’échantillon B« , précise l’instance. « Il est par conséquent suspendu provisoirement et comparaîtra devant la Commission de discipline lors de sa prochaine sessions, prévue le lundi 25 janvier 2016. »

Du côté du club, la défense du joueur s’organise déjà avec le président du Doyen qui est monté au créneau pour défendre son attaquant auteur de six buts en championnat. « Il s’agit d’un excès de vitamines et non pas de produits dopants ou consommation de drogue« , a notamment indiqué Achour Betrouni à l’APS. Une thèse qu’il faudra d’avantage étayer devant la commission fédérale qui statuera dans cette affaire.

En attendant le verdict, il s’agit déjà du 4e cas de dopage dans le football algérien depuis le début de la saison, le 3e concernant un joueur d’un club de première division. L’ancien joueur du RC Relizane encoure une suspension pouvant aller de 2 à 4 ans. Pour rappel, respectivement contrôlés positif à des test anti-dopage par la CAF et la Ligue de football algérienne, Youcef Belaili de l’USM Alger et Rafik Boussaid du RC Arba ont écopé de deux ans de suspension.