Milovan Rajevac ayant démissionné mardi de son poste de sélectionneur, la Fédération algérienne (FAF) est déjà en quête de son successeur. Et malgré le délai très bref, le président de l’instance, Mohamed Raouraoua, estime que celui-ci pourrait être désigné avant le déplacement décisif au Nigeria le 12 novembre dans les éliminatoires du Mondial 2018. « Cela fait partie du domaine du possible qu’il soit au Nigeria, on s’y attèle dès demain (jeudi, ndlr)« , a indiqué le dirigeant à la télévision algérienne.

« On se met déjà à la recherche d’un nouvel entraîneur, qui sera à la hauteur et expérimenté mais qui dispose d’une bonne faculté de communication également« , a ajouté Raouraoua, comme pour souligner que c’est notamment cet aspect qui a fait défaut durant l’intermède Rajevac. « L’équipe nationale est très convoitée, ce sont les entraîneurs qui viennent vers elle et non l’inverse !« , a également assuré le patron de la FAF. Evoquée, la piste Hervé Renard, en poste au Maroc, ne dépassera probablement jamais le stade de la rumeur. D’après le site DZfoot, les joueurs ont été sondés sur celle menant à Rolland Courbis mais sans se montrer très emballés. Du coup, la FAF tenterait de joindre Rudi Garcia, limogé de l’AS Roma en début d’année.