Comme pressenti depuis plusieurs heures, Milovan Rajevac a officiellement démissionné de son poste de sélectionneur de l’Algérie ce mardi, comme l’a annoncé la Fédération algérienne (FAF). Lâché par ses joueurs après le nul face au Cameroun (1-1), le Serbe restera comme une grosse erreur de casting avec seulement deux rencontres dirigées.


Entre Milovan Rajevac et l’Algérie, c’est déjà terminé ! Nommé sur le banc des Fennecs en juin dernier, le technicien serbe a officiellement démissionné de son poste ce mardi indique la Fédération algérienne (FAF) sur son site officiel. Le départ de l’ancien sélectionneur du Ghana aurait été demandé par les joueurs eux-mêmes puisqu’ils le tiendraient pour responsable du décevant 1-1 concédé à domicile face au Cameroun dimanche en guise d’entrée en phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2018.

Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, et le technicien de 62 ans se sont donc entretenus ce mardi au cours d’une rencontre décisive. D’après le site DZfoot, le sélectionneur aurait exigé la tête de certains joueurs pour poursuivre sa mission. N’ayant pas obtenu gain de cause, il a préféré s’en aller après seulement deux matchs passés sur le banc algérien (6-0 contre le Lesotho lors du premier).

Très périlleux alors qu’il n’avait plus entraîné depuis 2011, le pari Rajevac se sera donc révélé en réalité une cuisante erreur de casting pour le football algérien qui vient de perdre 4 mois alors que se profile en novembre un déplacement déjà décisif au Nigeria sur la route vers la Russie… Sous réserve de la confirmation de la FAF, c’est le duo d’intérimaires composé de Nabil Neghiz et Yazid Mansouri, qui avait déjà joué les pompiers de service avec brio face aux Seychelles (2-0) en juin, qui devrait diriger la sélection face aux Super Eagles. Refroidie par ce flop, la FAF devrait cette fois prendre son temps avant de choisir le futur sélectionneur…