Cameroun : Bell s’en prend aux journalistes sénégalais

Joseph-Antoine Bell est entré dans une colère noire vendredi après la défaite du Cameroun face au Sénégal, lors de la deuxième journée de groupes de la CAN 2023.

Le Cameroun est tombé sur plus fort que lui. Vendredi soir, dans la chaleur d’Abidjan (plus de 32°C de température avec une humidité de plus 75 %), Rigobert Song et ses hommes ont été croqués dans la bataille des Lions – si bataille il y a eu – face à Sadio Mané et compagnie (3-1), dans un Stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro ayant mis du temps à se remplir. Dans un match parfaitement géré, Ismaïla Sarr (16e) et Habib Diallo (71e) ont mis les Sénégalais à l’abri avant que Sadio Mané ne tue définitivement le suspense dans le temps additionnel (90e+5), alors que Jean-Charles Castelletto avait rallumé l’espoir des Camerounais à la 83e.

Cette victoire, la deuxième de rang après celle en ouverture contre la Gambie (3-0), conforte la bande à Kalidou Koulibaly en tête du groupe de la mort (poule C) et les propulse directement en huitièmes de finale, rejoignant le Cap-Vert, premier qualifié. En revanche, elle met en danger “le continent”, désormais troisième avec un seul point, celui du nul contre la Guinée (1-1). En effet, les coéquipiers d’André-Franck Zambo Anguissa n’ont plus leur destin entre les mains en ce qui concerne la course à la 2e place, puisqu’ils doivent gagner au moins par trois buts d’écart devant la Gambie, dernière mais en urgence de résultat elle aussi, en espérant une défaite du Syli National (2e, 4 points, +1) contre le Sénégal. C’est dire la difficulté de l’équation.

Bell rabroue les journalistes sénégalais et ivoiriens

L’ex-international camerounais Joseph-Antoine Bell était à juste titre très agacé au sortir de la rencontre à laquelle il a assisté en tribunes. Les journalistes sénégalais et ivoiriens, deux nationalités rivales du Cameroun sur le plan footballistique, en ont fait l’amère expérience en essayant d’obtenir quelque réaction de la part de l’ancien gardien de but. “Vous me posez la question en tant que Sénégalaise ou bien ?”, a rétorqué l’homme de 69 ans à une journaliste lui ayant demandé l’analyse du match. “Non, je pose ma question en tant que journaliste à un ancien joueur”, a-t-elle répondu. Mal lui en a prise. “Est-ce que je dois aussi répondre à votre question ? Vous êtes là. Vous êtes Ivoiriens et Sénégalais à me poser cette question”, a surenchéri l’ancien portier de Saint-Étienne avant d’asséner le coup de grâce, suite à quoi les micros se sont dispersés. “Vous étiez là au premier match et vous êtes là aussi ; donc vous êtes malhonnêtes quand vous me demandez ce qui ne marche pas.” Ambiance…

Cameroun : Bell s’en prend aux journalistes sénégalais
Prudence Ahanogbe