Présent à la CAN 2019 (un match joué, face au Ghana), Jean-Armel Kana-Biyik ne portera plus le maillot du Cameroun. Samedi, le défenseur central du Gazişehir Gaziantep en Turquie a annoncé sa retraite internationale à l’âge de 30 ans.

«Après avoir longuement réfléchi, j’ai décidé de mettre un terme à ma carrière internationale. J’ai eu la chance de côtoyer de très bons joueurs et une légende (Samuel Eto’o, ndlr). (…) J’ai été très fier de porter ce maillot prestigieux et chargé d’histoire», a écrit l’ancien Havrais, Rennais et Toulousain sur Instagram. Il s’agit d’une décision pour le moins inattendue car elle intervient au lendemain de la nomination de son oncle, François Omam-Biyik, au poste de sélectionneur adjoint ! «Je laisse la place aux plus jeunes et je vais me consacrer à mon club et à ma famille», s’est justifié le principal intéressé.

Jean-Armel Kana-Biyik aura connu une histoire très compliquée avec la sélection. Convoqué pour la première fois en octobre 2012, le fils de l’ancien international André Kana-Biyik a claqué la porte une première fois en apprenant sa non-sélection pour le Mondial 2014. Il avait alors annoncé sa retraite internationale à seulement 24 ans en dénonçant des «magouilles». Quatre ans plus tard, l’ancien international Espoirs français, né à Metz, avait finalement fait machine-arrière et réintégré la sélection en mars 2018 suite à l’intervention de Samuel Eto’o, ce qui lui a permis de prendre part à la CAN 2019, sa première et unique compétition avec les Lions Indomptables. Il s’en va sur un bilan modeste de 7 capes.

Le post Instagram de Jean-Armel Kana-Biyik