A pas de fourmis, le processus de transition se poursuit au sein de la Fédération camerounaise de football (Fecafot). Renvoyée à la case départ par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) en février, l’instance vient d’accomplir la première étape vers un retour à la normale. Réunis mardi à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé, 97 membres (sur 103) de l’assemblée générale de la Fecafoot ont adopté par 63 voix contre 34 les nouveaux statuts de l’instance. Comme exigé par le TAS, ce sont les membres de l’assemblée de 2009 -et pas ceux des élections controversées de 2013- qui ont pris part au vote. De plus, les nouveaux statuts reconnaissent bien la chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun comme dernière voie de recours en cas de litige.

Le code électoral ayant été adopté, l’élection du nouveau président de la Fecafoot doit désormais intervenir avant septembre, date de la fin du mandat du comité de normalisation, qui gère les activités de la Fecafoot depuis l’été 2013.