Alors qu’il a publiquement refusé de répondre à sa sélection avec le Cameroun pour préparer le match aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 face au Cap Vert, Samuel Eto’o pourrait une nouvelle fois s’attirer les foudres de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le règlement de l’instance prévoit un chapelet de mesures pour sanctionner un tel comportement pour un joueur qui refuse d’honorer une sélection. L’attaquant de l’Anzhi Makachkala pourrait donc une nouvelle fois être mis à l’amende.


Après avoir purgé sa suspension de huit mois à la suite du conflit né lors d’un rassemblement à Marrakech, Samuel Eto’o risque une nouvelle fois d’être rattrapé par la patrouille. En effet, le Lion Indomptable a pris tout son monde à contre-pied en refusant de répondre à la convocation du sélectionneur national, Denis Lavagne, pour le match aller face au Cap Vert, comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013. Une situation qui a même surpris le technicien français, qui aurait pourtant pu se douter d’une telle réaction de l’ancien de Barcelone et de l’Inter Milan. C’est bien le technicien qui avait émis le souhait de destituer le natif de Nkon de son brassard de capitaine. Retour de bâton diront certains.

Toujours est-il que si Samuel Eto’o, dans sa lettre adressée au président de la Fédération camerounaise (Fécafoot), Iya Mohammed, a préfère évoquer les problèmes internes de l’instance pour ne pas honorer cette sélection, il encourt une sanction.d’après les textes prévus par la Fécafoot, « tout joueur de football de nationalité camerounaise, enregistré dans un club affilié à la Fédération Camerounaise de Football ou à une Fédération étrangère, est tenu de déférer à une convocation qui lui est notifiée par la Fédération Camerounaise de Football pour une des sélections nationales conformément aux textes de la FIFA« , stipule l’article 9 du code disciplinaire de l’instance, qui précise également : « Tout joueur convoqué en sélection nationale et qui ne justifie pas son absence à un match ou à un stage pour lequel il a été régulièrement convoqué, est passible des sanctions prévues par le présent règlement. »

L’échelle des sanctions va de la mise en garde à l’interdiction d’exercer toute activité liée au football, pouvant être étendue au niveau international, en passant par le blâme ou encore la suspension temporaire. Quoiqu’il en soit, de nouveaux rebondissements sont à attendre dans cette affaire car il n’est pas dit que la Fécafoot laisse passer un tel affront de la part d’un joueur qui revient tout juste de huit mois de suspension. Idole de toute une nation, Eto’o pour bien être une nouvelle fois mis au placard.