burkina_vs_egypte.jpg

Petit Poucet des demi-finales, le Burkina Faso affronte l’Egypte ce mercredi à 19h GMT (20h à Paris) pour une place en finale de la CAN 2017. Les Etalons défient un adversaire dont la cage est toujours inviolée et qui leur réussit peu…


Invité surprise du dernier carré, le Burkina Faso va tenter de réaliser une nouvelle sensation ce mercredi en demi-finale de la CAN 2017 face à l’Egypte au stade de l’Amitié de Libreville à 19h GMT (20h à Paris). Sortis en tête d’un groupe promis au Cameroun et au Gabon puis tombeurs de la Tunisie en quart de finale (2-0), les Etalons vont avoir fort à faire face à des Egyptiens qui n’ont toujours pas encaissé le moindre but dans la compétition et qui restent sur une série de 23 matchs sans défaite à la CAN !

L’histoire ne plaide pas non plus en faveur des poulains de Paulo Duarte. En six confrontations face à l’Egypte, ils n’ont jamais gagné, concédant 2 nuls et 4 défaites, dont deux à la CAN. D’ailleurs, ce sont les Pharaons qui avaient brisé le rêve des Burkinabè à la CAN 1998, organisée au pays, en les éliminant 2-0 en…demi-finale. Pas question donc que l’histoire se répète pour les Etalons.

3 absents majeurs chez les Pharaons

« Je ne vis pas d’histoire, l’histoire est dans les musées. A chaque match, une histoire et une époque différentes. La réalité des deux équipes aujourd’hui n’est pas celle d’il y a quinze ans. Il faut toujours une première fois, et j’espère que pour les matchs contre l’Egypte, ce sera demain ! Il va falloir être capable de prendre du plaisir et de saisir de l’opportunité de faire plaisir au pays« , a lancé mardi devant la presse Duarte après avoir reçu un appel de soutien de son illustre compatriote José Mourinho.

En tout cas, le Portugais s’attend à une « bataille tactique » qui devrait opposer deux équipes qui se plaisent à attaquer en contre. « Nous devrions avoir la possession« , a toutefois estimé le technicien qui sait ses hommes ultra-motivés à l’idée de refaire le coup de 2013 en atteignant la finale. Les Jonathan Pitroipa et Zongo sont certes indisponibles depuis la phase de groupes, mais l’infirmerie de l’Egypte est bien pleine elle aussi puisqu’un absent majeur fera défaut dans chaque ligne aux Pharaons : le latéral gauche Mohamed Abdel-Shafy, le milieu de terrain Mohamed Elneny, et l’avant-centre Marwan Mohsen.

« Je ne peux pas satisfaire 90 millions d’Egyptiens« 

« C’est une équipe forte. Ils n’ont pas une grande histoire mais ils ont battu plusieurs équipes avec une grande histoire pour en arriver là« , a prévenu le sélectionneur des septuples champions d’Afrique, Hector Cuper, qui s’est dit impressionné par la discipline tactique des Etalons et devrait une fois encore miser sur la solidité défensive des siens. En réponse aux critiques sur son jeu défensif, « je ne peux pas satisfaire 90 millions d’Egyptiens », a lancé le technicien argentin. Il va sans dire que les Burkinabè ne comptent pas l’aider dans sa tâche.

 Le programme des demi-finales :

Mercredi, Burkina Faso-Egypte, 19h GMT à Libreville

Jeudi, Cameroun-Ghana, 19h GMT à Franceville

burkina_vs_egypte.jpg