Invité à revenir sur le sacre à la CAN 2019, le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, a expliqué que ses joueurs ont en partie été transcendés par les valeurs portées par l’équipe du FLN (Front de libération nationale) à l’époque et qu’il a pris soin, avec son staff, de leur inculquer.

«C’était le 8 septembre 2018, lors de la première prise de contact avec les joueurs. Après le dîner, on a assisté à un reportage ‘spécial équipe du FLN’, nos libérateurs, version football. Et évidemment on s’en est totalement mais totalement inspiré», a raconté le technicien pour le magazine Botola. «On avait décelé chez les joueurs et c’était à mes yeux un des principaux problèmes : un investissement à géométrie variable. Un point sur lequel il fallait insister à mon sens. Leurs réactions étaient multiples, mais tous découvraient la fabuleuse histoire de l’équipe du FLN. Il y avait des larmes…»

«Avril 1958 (date de création de l’équipe du FLN) a été notre top départ et nous avons construit autour de cette date. Pour ce qui est des similitudes entre ces deux équipes, je dirais que nous avons essayé de mettre en place les valeurs, telles que la motivation, la combativité, l’investissement de groupe, l’unité, la famille», a ajouté l’ancien meneur de jeu de l’OM. «Dire que durant la CAN nous en avons parlé, serait mentir. Tout a été fait au début avec des rappels, lorsque le besoin se faisait sentir. (…) Les joueurs ont plus qu’assimilé. Je pense qu’il fallait juste leur faire apprécier le fond et évidement la forme de l’histoire de l’équipe du FLN.» Un magnifique trait d’union entre passé et présent.

Sur le même sujet :

L’équipe du FLN, la plus belle aventure du football algérien

Rachid Mekloufi, footballeur révolutionnaire

La Une de Botola