La situation s’enlise au Cameroun. Alors qu’ils étaient tenus d’arriver en Egypte, pays-hôte de la CAN 2019, au plus tard jeudi à minuit, soit 5 jours avant leur entrée en lice dans le tournoi mardi contre la Guinée Bissau, les Lions Indomptables se trouvent toujours ce vendredi matin retranchés dans leur hôtel Mont Fébé de Yaoundé…

Le gouvernement camerounais a beau avoir expliqué qu’il a versé une prime de 20 millions de francs CFA à chaque joueur (soit 30 500 euros), les tenants du titre réclameraient le double et ils ont justifié leur grève à travers une lettre ouverte qui circule ces dernières heures sur les réseaux sociaux.

Dans celle-ci, les Camerounais expliquent avoir dû, pour la plupart, payé eux-mêmes leur billet pour rejoindre le stage de préparation et ils affirment n’avoir reçu aucune prime de présence depuis le début du rassemblement. Les joueurs mettent également en avant leurs efforts réalisés ces derniers mois concernant les primes de match (baisse de 25%) et le paiement pas toujours respecté des primes de sponsor depuis un an. Enfin, les Lions affirment que c’est le Qatar, lieu de leur dernier stage, qui a financé les derniers vols de la sélection.

En attendant, le Cameroun joue avec le feu et il faut espérer désormais que la Confédération africaine de football (CAF) n’opte pas pour une application à la lettre du règlement, sous peine de voir les tenants du titre disqualifiés…

Mise à jour 15h30 (Paris) : les joueurs camerounais sont parvenus à un accord et ils vont s’envoler pour l’Egypte, plus d’infos en cliquant ici.

La lettre ouverte des joueurs camerounais