Le cri d’alarme lancé par différents acteurs du football africain et relayé notamment par l’UNFP, a enfin été entendu ! Alors que les clubs professionnels français refusaient de libérer leurs internationaux africains en s’appuyant sur une circulaire FIFA qui les autorise à prendre cette mesure dès l’instant où la période d’isolement qui s’applique à leur retour de sélection dépasse 5 jours, le gouvernement français a annoncé ce samedi qu’il accepte finalement d’exempter les joueurs concernés de la période d’isolement moyennant certaines conditions.

«Le ministère des sports confirme que les internationaux de retour de compétition officielle hors UE avec leur équipe nationale, française ou étrangère, sont exemptés de septaine dès lors que le respect d’un strict protocole sanitaire et médical est garanti (bulle + test PCR quotidien au retour en club). Ils pourront donc s’entraîner et jouer sans application d’un délai de sept jours», indique ainsi L’Equipe, confirmant les informations dévoilées dans un premier temps par beIN Sports Mena.

Avec cette décision, l’Etat met sur un pied d’égalité les internationaux français de Ligue 1, autorisés à se rendre au Kazakhstan, un pays pourtant situé en dehors de l’Union européenne, et les joueurs d’autres nationalités. En revanche, Canal+ et RMC font état d’une deuxième condition qui va davantage poser problème puisque les sélections concernées devront visiblement s’engager à rapatrier leurs internationaux en France via un vol privé à leur retour. Si cette information se confirme, toutes les fédérations n’auront malheureusement pas les moyens d’agir ainsi, même si certaines stars pourront mettre la main au portefeuille…