CM 2014 : le Gabon va faire appel de sa défaite face au Niger

Les Panthernautes, une association de supporters de la sélection gabonaise, a décidé de faire appel de la décision de la FIFA concernant le match Niger-Gabon comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. L'instance internationale de football avait donné la victoire sur tapis vert au Niger face au Gabon (3-0), car le 3 juin 2012 à Niamey, les Panthères avaient aligné le défenseur Charlie Moussono, qui avait un problème de nationalité.


Les supporters gabonais montent au créneau pour défendre leur sélection nationale. Ayant obtenu, le 3 juin 2012, un nul à Niamey face au Niger (0-0) dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2014, les Panthères ont appris par le biais de la FIFA qu'ils ont perdu cette rencontre sur tapis vert (3-0). La raison de cette sanction est simple, le défenseur gabonais Charlie Moussono a joué l'intégralité de la rencontre alors qu'il avait un problème de nationalité.. Malgré son passeport gabonais, le joueur de 28 ans qui est né à Libreville, mais d’origine camerounaise, est toujours à l’heure actuelle considéré comme ayant la nationalité camerounaise. Mais, l'association de supporters des Panthernautes a décidé de faire appel à la FIFA concernant la désormais “affaire Moussono”. Une plainte qui a été jugée recevable par le tribunal de grande instance de Libreville. L'affaire est donc loin d'être terminée…

 Le communiqué des Panthernautes :

Comme annoncé depuis plusieurs jours maintenant, nous, Association Les Panthernautes, avons été reçus comme prévu ce mercredi 31 octobre 2012 à 10 heures au tribunal de grande instance de Libreville pour résolument donner une suite judiciaire à ce que l'opinion gabonaise et même internationale dénomme l'”affaire Moussono” en référence à la sanction (défaite sur tapis vert) que la FIFA a infligé au Gabon pour avoir aligné Charly Moussono contre le Niger lors du match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014.

Il en ressort que notre plainte a été déclarée RECEVABLE et l'ensemble du dossier a été transmis à la Direction Générale des Recherches (DGR) pour qu'elle entame des investigations de son côté et qu'elle auditionne qui de droit.

Par cette reconnaissance de recevabilité, la justice gabonaise renforce les convictions qui sont les nôtres de rechercher la vérité mais aussi de laver l'honneur de notre pays souillé par ce genre d'affaires.

Nous restons donc déterminés à faire la lumière sur cette affaire et mettre nos dirigeants sportifs face à leurs responsabilités.

Avatar photo
Abou Cissé