Côte d’Ivoire : râteau en direct, le supporter prend la parole

Anselme Santos, un fan de de la Côte d’Ivoire, a été capturé par les caméras de télévision en train de glisser des mots à l’oreille d’une supportrice sénégalaise à l'issue du 8e de finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre les deux équipes, lundi.

La scène a été filmée au moment où les Eléphants se sont qualifiés contre les Lions (1-1, 5 tirs au but à 4) et a fait le buzz depuis. Son insistance a amusé mais a également provoqué l'indignation, certains parlant en effet de harcèlement. Face à ces accusations, le principal intéressé s'est expliqué mercredi dans l’émission animée par Willy Dumbo sur la chaîne LifeTV CI. “Depuis l’hôtel, on était en train de chambrer les Sénégalais. On avait pris le bus ensemble pour arriver au stade. La Côte d’Ivoire a encaissé un premier but, ce qui nous a attristés. Les Sénégalais étaient en train de nous chambrer, mais c’est le jeu. Quand la Côte d’Ivoire a gagné, moi aussi j’ai commencé à chambrer les Sénégalais. J’étais installé en haut. Quand j’ai vu la demoiselle balancer le drapeau sénégalais, je me suis donc approché d’elle pour la chambrer. On s’amusait bien” a-t-il d'abord assuré.

Avant de poursuivre : “Dans l’euphorie, je lui ai dit : ‘Donne ton numéro, donne ton numéro’. Ce n’était pas méchant, mais elle n’a pas voulu. Alors je n’ai pas insisté. Même après, je ne l’ai plus abordée. Je suis retourné dans les gradins.

“J'en profite pour demander pardon à ma femme”

Face aux nombreuses critiques dont il est la cible, le supporter des Eléphants s’est excusé. “J'en profite d'abord pour demander pardon à ma famille, à mes enfants, à ma femme. J'en profite aussi pour demander pardon à cette dame, à sa famille, à sa communauté, à son mari, à ses enfants parce qu'on ne s'attendait pas à ça, on était juste en train de s'amuser. C'est arrivé, je suis vraiment peiné et attristé par rapport ce qu'il s'est passé“, a-t-il assuré. Madame appréciera…

Côte d’Ivoire : râteau en direct, le supporter prend la parole
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.