Algérie-Maroc, finale Coupe Arabe U17

Ça se tend entre le Maroc et l’Algérie… Jeudi, les Fennecs U17 ont remporté la Coupe Arabe U17 à domicile face aux U17 marocains (1-1, 4-2 tab). au terme d’une finale qui a dégénéré avec une bagarre générale survenue au coup de sifflet final. Suite à ces débordements, la Fédération marocaine de football (FRMF) a publié ce vendredi un communiqué pour dénoncer «des incidents brutaux et barbares dont ont été victimes» ses joueurs, qui auraient été agressés à la fois par des joueurs algériens et du public qui aurait envahi le terrain.

Déplorant «l’absence des valeurs de base du fair-play et de l’esprit sportif» et «l’absence totale de sécurité» de la part de l’hôte algérien, l’instance demande à l’UAFA (Union des associations arabes de football) «de prendre des mesures strictes conformément aux lois et règlements régissant le football», c'est à dire de sanctionner les Fennecs. La réponse de l’Algérie ne devrait pas se faire attendre…

Le communiqué de la FRMF

Suite aux événements anti-sportifs et violentes agressions dont ont été victimes les membres de l’équipe marocaine U17 ​ à l’issue du match face à son homologue algérienne, en finale de la Coupe arabe U17, qui a eu lieu à Oran, en Algérie, la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a adressé une lettre à l’Union Arabe de Football (UAFA) dont voici le contenu​ :

1- La Condamnation ferme des incidents brutaux et barbares dont ont été victimes les joueurs de l’équipe nationale du Maroc par les joueurs de l’équipe adverse et les supporters qui ont envahi le terrain.

2-Stupéfaction quant à l’absence totale de sécurité en présence d’un public nombreux et de conditions difficiles avant et pendant le match.

3- Demande à l’UAFA de prendre des mesures strictes conformément aux lois et règlements régissant le football.

En conclusion, la FRMF déplore l’absence des valeurs de bases du fair-play et de l’esprit sportif lors de ce match affirmant qu’elle recourera à toutes les canaux réglementaires afin de garantir les droits des Lionceaux de l’Atlas et de consolider les principes du Fair-play qui étaient inexistant dans cette confrontation réunissant des joueurs âgés de moins de dix-sept ans.