On en sait désormais un peu plus sur le projectile lancé depuis les tribunes qui a entraîné un traumatisme crânien fatal à Albert Ebossé. Ministre des Sports algérien, Mohamed Tahmi indique qu’il s’agit d’un morceau d’ardoise tranchant. Le stade du 1er novembre de Tizi Ouzou étant en travaux lors du tragique JS Kabylie-USM Alger (1-2), le 23 août dernier, des morceaux de gravats, pierres et autres objets contondants ont pu être trouvés sans peine par les « supporters »… La semaine dernière, l’ancien international camerounais Joseph-Antoine Bell a remis en cause la thèse du projectile, accusant un « loubard » du président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, d’avoir assassiné Ebossé, mais cette version des faits paraît peu crédible.