La justice roumaine éclaircit peu à peu les circonstances du décès de Patrick Ekeng, qui a succombé à un malaise cardiaque le 6 mai dernier pendant le match qui opposait son club du Dinamo Bucarest à Viitorul (3-3). Ce jeudi, le parquet de Bucarest a ainsi annoncé avoir lancé des poursuites pour homicide à l’encontre d’Elena Duta, spécialiste en médecine d’urgence et employée d’une société privée d’ambulances, qui se trouvait à bord du véhicule qui a conduit l’international camerounais à l’hôpital. La médecin est poursuivie pour ne pas avoir « évalué l’état de santé du footballeur » et n’avoir fait « aucune tentative de réanimation » sur le milieu de terrain de 26 ans.

« Même si parmi les causes du décès de Patrick Ekeng figurent les problèmes cardiaques dont il souffrait, par son inaction injustifiée, Elena Duta a annulé toute chance de survie« , ont ajouté les procureurs en précisant que plus de 95% des personnes souffrant de tachyarythmie survivent à un arrêt cardiaque si la défibrillation se fait durant la première minute. « Les chances de survie s’amenuisent de 5,5% avec chaque minute qui passe« , ont-ils souligné. Le Lion Indomptable aurait peut-être pu être sauvé avec une prise en charge plus efficace…

 Sur le même sujet : Ekeng aurait-il pu être sauvé ?