Rassemblée ce mardi au Caire, l’assemblée générale de la CAF a renouvelé deux des quatre sièges que l’Afrique détient au sein du comité exécutif de la FIFA. Le président de la Fédération algérienne, Mohamed Raouraoua et Jacques Anouma mettaient leur siège en jeu. Si Raouraoua ne se représentait pas, Anouma a perdu son strapontin puisqu’il n’a récolté que 20 voix contre 54 pour le Tunisien Tarek Bouchamaoui et 34 pour le Congolais Constant Omari Selemani, qui lui succèdent. Ils rejoignent Issa Hayatou et l’Egyptien Abo Rida. Leurs mandats s’achèveront en 2017 à la faveur d’une nouvelle répartition linguistique au sein de l’instance (un siège sera réservée au président de la CAF, puis les trois autres attribués à un membre anglophone, un arabophone et un francophone).