CAN 2017, FIFA et limite d’âge au menu de l’assemblée générale de la CAF

Réunis en assemblée générale mardi et mercredi au Caire, les dirigeants de la CAF s’apprêtent à prendre plusieurs décisions clés. La désignation du pays hôte de la CAN 2017 et le tirage au sort des éliminatoires de la compétition auront lieu mercredi. La veille, des questions plus “politiques” sont à l’ordre du jour.


La 37e assemblée générale ordinaire de la CAF s’ouvre ce mardi au Caire, devant un parterre d'invités de marque. Président de la FIFA en opération séduction, Sepp Blatter sera présent. Tout comme Michael van Praag, Luis Figo et Ali Ben al-Hussein, les candidats du Suisse pour l'élection du 29 mai prochain. Sous l'oeil également de Nkosazana Dlamini Zuma, la présidente de la commission de l’Union Africaine et des principaux présidents de confédérations, les dirigeants de la CAF s’apprêtent à vivre deux jours chargés, avec de nombreux points au programme.

 Mardi :

Election des membres du comité exécutif de la FIFA

Premier point à l’ordre du jour ce mardi : l’élection de deux nouveaux membres de la zone CAF chargés de représenter le continent au sein du comité exécutif de la FIFA. Mohamed Raouraoua et Jacques Anouma remettent leur siège en jeu. Si l’Algérien ne se représente pas, l’Ivoirien est candidat à sa propre succession et affrontera le controversé Congolais Constant Omari Selemani et le Tunisien Tarek Bouchamaoui. Il s’agira d'un “mandat de transition de deux ans. Au lieu des quatre ans habituels“, explique Issa Hayatou, le président de la CAF. Le temps d’attendre jusqu’en 2017 et la redistribution des sièges de la CAF au sein du comité exécutif de la FIFA selon des critères linguistiques.

Suppression de la limite d’âge

Afin de conserver une logique dans notre démarche, nous devrons également nous prononcer sur la suppression, dans nos textes réglementaires, des dispositions relatives à la limite d’âge pour l’élection des membres du comité exécutif de la CAF (actuellement fixée à 70 ans, ndlr)“, a expliqué Issa Hayatou lors du discours d’ouverture, en soutenant que la FIFA en a fait de même en juin dernier. A 68 ans, le Camerounais cherche surtout à s’assurer d’être en mesure de briguer un huitième mandat en 2017.

 Mercredi :

Désignation du pays hôte de la CAN 2017…

Après les querelles politiciennes de la veille, la journée de mercredi est la plus attendue par tous les amoureux du football africain. Le comité exécutif de la CAF se prononcera sur l’identité du pays amené à remplacer la Libye pour l’organisation de la CAN 2017. L’Algérie, le Gabon et le Ghana sont en course. L’Egypte a annoncé son désistement en faveur de l’Algérie fin février par la voix de son ministre de la Jeunesse et des Sports, mais rien n’a encore été officialisé par la CAF. Et si les Pharaons étaient toujours dans le coup ?

…et tirage au sort des éliminatoires

Le pays hôte de la CAN 2017 sera un pionnier. A la manière de l’UEFA avec la France pour l’Euro 2016, il prendra part aux éliminatoires de la compétition mais ses matches seront comptabilisés au titre de rencontres amicales. Il sera fixé sur son sort ce mercredi en compagnie des 51 autres sélections, qui seront réparties en treize groupes de quatre.

La RD Congo sanctionnée ?

Comme cela avait été le cas pour le Maroc, une fois son retrait de l’organisation de la CAN 2015 entériné, la CAF va sanctionner la RD Congo. Le pays des Léopards s’est désisté de l’organisation de la CAN U23, qui aura finalement lieu au Sénégal en décembre 2015. D’après Radio Okapi, la RD Congo encourt des “sanctions financières” et la “suspension pour deux CAN U23 successives“.

CAN 2017, FIFA et limite d’âge au menu de l’assemblée générale de la CAF
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !