Le gouvernement gabonais a annoncé la mise en place d’un dispositif médical d’urgence pour la CAN 2012. VIngt-deux ambulances ont été mobilisées ainsi que deux hélicoptères sanitaires afin de conduire en cas d’urgence les malades vers les structures de santé du pays.


(de notre correspondant)

Le gouvernement gabonais veut éviter des mauvaises surprises et les incidents malheureux dans la prise en charge sanitaire des joueurs lors de la CAN 2012. Pour cela, le ministre de la Santé, Flavien Nzengué Nzoundou a annoncé le 2 janvier la mise à disposition au comité d’organisation de cette compétition de vingt-deux ambulances et de deux hélicoptères sanitaires.

Cet important dispositif médical sera placé non loin des stades de football et d’entraînement. Les centres de santé retenus Pour Libreville sont la Polyclinique El Rapha, le centre hospitalier de Libreville (CHL) et le centre hospitalier et universitaire d’Angondjé.

Le centre médical de Bongoville et celui de Ngouoni ont été retenus pour la province du Haut Ogooué, où se joueront une partie des matches de la 28e édition de la CAN.

Selon le gouvernement, des équipes médicales seront placées dans les aéroports, les ports et les postes de frontières terrestres, alors qu’un réseau de surveillance épistémologique sera mis en place dans chaque province.

Rappelons que pour les préparatifs de cette CAN, les Panthères du Gabon sont entrées en stage bloqué depuis jeudi dernier. Elles devront livrer un match amical le 9 janvier à Bitam contre le Burkina Faso et le 16 du même mois contre le Soudan, à Franceville, avant de monter à Libreville, où le Gabon livrera son premier match de la CAN le 23 janvier contre le Niger.