André Ayew est revenu sur l’élimination du Ghana face à l’Uruguay en quarts de finale de la Coupe du monde 2010, organisée en Afrique du Sud, alors que les Black Stars avaient l’occasion d’être la première sélection africaine à atteindre les demi-finales de la compétition. Sur le site de la FIFA, l’attaquant de l’Olympique de Marseille s’est notamment exprimé sur la main de Luis Suarez. Le sulfureux attaquant de Liverpool avait bloqué de la main un ballon qui aurait donné la victoire aux Ghanéens dans les ultimes secondes de la prolongation. « Ce qu’on retient, nous les joueurs, c’est qu’il a fait un geste héroïque. Il s’est sacrifié et ça a servi à quelque chose parce qu’à la fin, ils sont quand même passés. Ils sont rentrés à la maison en étant accueillis comme des héros. Il y a une forme d’injustice pour nous, mais ils ont joué dans les règles, ils ont pris le risque et ça a payé. Evidemment, les supporters ghanéens, et même toute l’Afrique, lui en ont voulu, mais nous, joueurs, c’est un geste qu’on comprend. Dans l’autre sens, si c’est moi qui avais été dans la situation de Suarez, peut-être que j’aurais fait pareil…« , a confié le fils d’Abedi Pelé, qui a par ailleurs indiqué quels sont ses modèles. « Il y a deux joueurs que j’admire. Mon père et Samuel Eto’o sont les exemples à suivre sur le terrain. En dehors du football, Nelson Mandela, pour moi comme pour toute l’Afrique. C’est quelqu’un de grand, d’exceptionnel. Pour tout ce qu’il a fait, et ce qu’il inspire« , a conclu le buteur de 23 ans.