La FIFA a mis ses menaces à exécution ! Comme elle l’avait annoncé depuis plusieurs jours, l’instance dirigeante du ballon rond vient de suspendre le Mali, comme l’indique une correspondance signée par la secrétaire générale Fatma Samoura. Cette sanction fait suite à la décision du ministre des Sports malien, Housseini Amion Guindo, de dissoudre la Fédération malienne (Femafoot) le 8 mars dernier. Depuis, le personnel a été expulsé des locaux de l’instance manu militari et un comité provisoire de 19 membres a été mis en place. Des décisions que la FIFA perçoit comme une ingérence gouvernementale.

« Par conséquent, la Fémafoot perd tous ses droits de membre (…) Cela signifie aussi qu’aucune des équipes représentatives et aucun des clubs affiliés de la Fémafoot ne sont désormais plus en droit de prendre part aux compétitions internationales« , annonce l’instance zurichoise. « La Fémafoot et ses membres ne peuvent plus bénéficier des programmes de développement de la Fifa ou de la CAF, la suspension ne sera levée que lorsque les décisions ministérielles auront été annulées et que le comité exécutif de la Fémafoot aura été réinstallé. » En d’autres termes, les clubs maliens engagés en Coupe de la CAF perdront sur tapis vert dès ce week-end, tandis que les Aigles risquent d’être exclus des éliminatoires de la CAN 2019 et du Mondial 2018 si aucune sortie de crise n’est trouvée d’ici là.