Le duel afro-africain entre le Ghana et l’Egypte pour une place en finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans a tourné à l’avantage des Ghanéens. Qui se sont imposés par deux buts à zéro.


Il fallait un vainqueur et le Ghana avait tous les atouts pour s’imposer. C’est chose faite. Les Ghanéens disputeront dimanche la finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans en Argentine. Le ciel couvert de Cordoba n’a pas empêché les Ghanéens, emmenés par un Boateng survolté, de développer un jeu inspiré. Durant la première mi-temps, les Pharaons ont dominé outrageusement leurs adversaires et se sont créé de nombreuses occasions de but.

La défense ghanéenne, prise de panique, n’a dû son salut qu’à l’exploit personnel de son gardien de but Banahene qui a fait avorter toutes les tentatives égyptiennes. Maîtrisant complètement le milieu de terrain, les enfants du Nil ont acculé le Ghana à jouer près de leurs buts. A la rentrée des vestiaires, les Egyptiens s’en voulaient des occasions ratées mais ne doutaient pas de leur victoire.

Dix minutes de trop

En seconde période, le Ghana desserre l’étau égyptien et parvient à poser son jeu. C’est au tour des Egyptiens de perdre tous leurs moyens. Le solide milieu de terrain recule et s’effondre. Les Ghanéens continuent d’exercer une pression sur la défense adverse en variant leur jeu, petites passes dribblées et changements d’ailes. Les Pharaons subissent, ont le tournis à force de courir derrière un ballon fuyant.

Les dix dernières minutes ont été fatales pour l’équipe égyptienne. A huit minutes du coup de sifflet final, Abbas Inusahsur reprend de la tête un coup franc de Ibrahim. Un-zéro pour le Ghana. La défense égyptienne, déjà fébrile, est sonnée. Le but marqué par le défenseur El Atrawy contre son camp illustre très bien ce désarroi. Deux zéro, le Ghana est en finale.