Le week-end des Africains d’Europe – 17

De l’Allemagne à l’Italie, de la France à l’Espagne via l’Angleterre, les Africains d’Europe ont alterné le bon et le moins bon : Abdennour, Hadji, Haggui et Feghouli à l'honneur; Romaric, Sessegnon et Diawara à l'horreur… Afrik-Foot.com revient sur un week-end de football riche en émotions.



 En hausse

Aymen Abdennour (Toulouse) : C'est LE bon coup du mercato. Arrivé de l'Etoile du Sahel, le jeune défenseur tunisien a parfaitement réussi son adaptation à la Ligue 1. Face à l'OM (0-1), le joueur de 22 ans s'est encore montré solide dans les duels. Il a même mis Brandao sous l'éteignoir avant de placer un coup de tête décisif (66e) qui permet au TFC de rêver un peu plus à l'Europe.

Jonathan Pitroipa et Youssouf Hadji (Rennes) : Un but, une passé décisive chacun. Le Burkinabè et le Marocain ont fait tourner Lorient (0-2) en bourrique. Et voilà Rennes quatrième de Ligue 1. Les Bretons peuvent remercier leurs Africains, aussi brillants qu'incisifs. C'est d'autant plus fort pour Hadji qu'il revenait de blessure. Pitroipa, lui, a tout simplement montré pourquoi on le comparait à Cristiano Ronaldo. Tout simplement.

Yaya Touré (Manchester City) : Face à Bolton (2-0), lors de la 27e journée de Premier League, le milieu de terrain ivoirien a rayonné. Efficace aussi bien offensivement que défensivement, l'ancien Blaugrana a amplement participé à la victoire des Citizens, la vingt et unième de la saison, qui les rapproche un peu plus du titre.

Seydou Keita (Barça) : Pas toujours titulaire mais toujours régulier. Le Barça sait qu'il peut compter sur Seydou Keita. L'international malien, qui joue les utilités chez les Blaugranas, l'a une nouvelle fois prouvé en permettant aux Catalans, réduits à dix, de mener face au Sporting Gijon (3-1) grâce à son premier but de la saison (79e).

Sofiane Feghouli (Valence) : Il aura mis le temps mais, cette fois, c'est officiel. Sofiane Feghouli est entré dans la cours des grands. L'international algérien n'est que sur le pas de la porte mais il ne devrait pas tarder à recevoir une invitation à table. Après avoir marqué avec les Fennecs face à la Gambie (1-2), pour sa première sélection, l'ancien Grenoblois a visiblement trouvé la formule. Avec Valence, il s'est signé d'un nouveau but, son cinquième de la saison et celui de la victoire face à Grenade (0-1).

Karim Haggui et Mame Biram Diouf (Hanovre) : Un but chacun. Hanovre pensait avoir fait le plus dur grâce à son défenseur tunisien (33e) et à son attaquant sénégalais (69e). Raté. Augsburg est revenu en toute fin de match (2-2), lors de la 24e journée de Bundesliga, et le 96 rate l'occasion de grimper à la 6e place, objectif annoncé du club allemand.

 En baisse

Fousseni Diawara (Ajaccio) : Pendant longtemps, il fut celui qui maintenait l'ACA à flot par son expérience, voire ses buts. Mais, face au PSG (4-1), le défenseur a pris l'eau, comme l'ensemble du onze corse. Dangereux sur les coups de pieds arrêtés, le capitaine malien est impliqués sur les deux premiers buts parisiens en lâchant le marquage sur Pastore (27e) puis en arrivant en retard sur Ménez (29e). Raté.

Stéphane Sessegnon (Sunderland) : Il avait pourtant bien démarré la rencontre. Mais il est comme ça, Sessegnon. Après avoir apporté le danger par sa vitesse et sa technique, l'ancien Parisien a montré une autre partie de sa palette. Celle qu'on aime moins. Le milieu de terrain béninois a en effet écopé d'un carton rouge (58e) pour un vilain coup de coude sur Cheik Tioté face à Newcastle (1-1).

Papiss Cissé (Newcastle) : On l'a connu à plus belle fête, l'attaquant sénégalais des Magpies. Mais, face à Sunderland (1-1), Cissé a tout simplement été anonyme. Transparent, le brillant buteur de Fribourg était fantomatique. Il a passé une soirée compliquée en étant bien muselé par l'arrière-garde des Black Cats.

Romaric (Espanyol) : Ce n'est jamais évident de jouer le Real Madrid. Mais quand les Merengues sont en forme, cela tourne souvent au calvaire. L'Espanyol de Barcelone, sèchement battu (5-0) par le leader de la Liga, l'a constaté à ses dépends. Et c'est toute la frustration des Perruches qui s'est lue sur le visage de Romaric, le milieu de terrain ivoirien, lorsqu'il a récolté un carton jaune pour contestation (53e).

John Obi (Inter Milan) : Certes, il n'était pas titulaire mais le milieu de terrain nigérian est apparu comme le symbole de cet Inter Milan incapable de gagner depuis neuf rencontres consécutives. Face à Catane (2-2), les Nerrazzuri, désormais septièmes de Serie A, ont dû puisé dans leurs ultimes ressources pour revenir en toute fin de match.

Avatar photo
Ali Makhan