Nommé sélectionneur du Maroc en août dernier, Vahid Halilhodzic affiche un bilan loin d’être reluisant après 4 matchs amicaux à domicile avec une victoire étriquée contre le Niger (1-0), deux nuls poussifs face au Burkina Faso et à la Libye (deux 1-1) et une défaite mardi face au Gabon (2-3). Après ce revers, le technicien franco-bosnien a pris sur lui et endossé la responsabilité de cette contre-performance, tout en demandant du temps.

«Si vous devez critiquer quelqu’un, alors c’est moi. J’ai pris le risque en testant près de 32 joueurs lors de ces quatre matchs amicaux. Le but est d’avoir une idée sur l’équipe qui sera alignée contre la Mauritanie (en novembre, dans les éliminatoires de la CAN 2021, ndlr)», a souligné l’ancien coach du FC Nantes en conférence de presse, avant de s’agacer un peu. «Je sais que c’est une période difficile, alors il faut savoir être patient. On est en train de reconstruire. J’ai déjà répété ça dix fois, si vous ne comprenez pas, qu’est-ce que je peux dire ?»

Sur le match en lui-même, Halilhodzic a déploré les «trois cadeaux» offerts à l’adversaire, tout en regrettant aussi un peu de «malchance». Le technicien compte sur les retours d’Hakim Ziyech, Romain Saiss, Nabil Dirar ou encore Younès Belhanda le mois prochain pour ramener une certaine sérénité.