Maroc : Regragui dévoile les raisons de l’élimination… et annonce du changement !

Une quinzaine de jours après l'élimination contre l'Afrique du Sud (0-2) en 8es de finale de la CAN 2023, le sélectionneur du Maroc, Walid Regragui, effectuait vendredi soir sa première prise de parole publique depuis la débâcle. Le technicien a accordé un entretien de près d'une heure à la chaîne sportive marocaine Arryadia.

Dans un premier temps, le demi-finaliste de la Coupe du monde 2022 a répété ce qu'il avait dit à chaud en Côte d'Ivoire, à savoir qu'il endosse la responsabilité de ce fiasco. “Je m’excuse auprès du peuple marocain pour cette désillusion. Je suis le premier responsable de cet échec. C'est moi qui ai fait mes choix et mes tactiques. Mais j’ai échoué, a-t-il admis. On demande pardon au peuple marocain, surtout moi. De la même manière qu’on a été ensemble dans la victoire, je leur demande qu’on soit unis dans la défaite.

Interrogé ensuite sur les raisons de cet échec, Regragui a mis en avant deux facteurs. “Le mental, mais aussi le climat. Nous ne nous sommes pas bien adaptés à l’atmosphère et à l’humidité. On a débuté la préparation plus de dix jours avant le début de la compétition à San Pedro. Nous bénéficions des meilleures conditions qui soient. Il y avait des conditions climatiques très difficiles, mais on ne doit pas les prendre comme argument pour notre élimination.

“On est l’équipe qui avait le plus d'expected goals”

Même s'il a répété assumer la responsabilité de cet échec, Regragui est en revanche resté droit dans ses bottes concernant ses choix, renvoyant les causes de l'élimination davantage à des facteurs externes. “Dans le football, quand vous gagnez, cela veut dire que vous avez fait les bons choix, même si vous n’êtes pas très bon. Et lorsque vous perdez, les gens disent que vous vous êtes trompé, mais parfois vous avez quand même fait le bon choix. (…) Certains disent qu’on aurait pu être plus offensif ou prendre plus d’initiatives au pressing, mais la météo rendait la chose impossible. Je n’ai vu aucune équipe presser tout le match, tout le monde gérait ses matchs pendant cette CAN. (…) Le style de jeu n’était pas le même qu’au Mondial. Les stats prouvent qu’on a dominé tous les matchs et le Maroc est l’équipe qui avait le plus d'expected goals dans toute la compétition. Après peut-être que ce style nous réussit pas“, a-t-il concédé.

Créer une cellule spéciale”

Dans le même ordre d'idée, l'ex-défenseur a mis en avant le niveau des adversaires et la spécificité de la CAN. “La Côte d’Ivoire a perdu 4-0 contre la Guinée Équatoriale et a changé de visage une semaine après. C’est la preuve que c’était une compétition difficile qui se jouait sur des détails. (…)  Il ne faut pas sous-estimer la performance sud-africaine, qui a fini 3ème. Ils ont eu un bon parcours. Ce genre de compétition se joue sur les détails. Ils ont su en profiter, comme nous avons su en profiter lors de la Coupe du monde. C’est la deuxième fois qu’ils nous battent, donc ils méritent. Nous n’avons peut-être pas tout donné face à l’Afrique du Sud.

Les raisons de cette débâcle restent néanmoins assez obscures à ses yeux aujourd'hui encore : “On a pas gagné depuis 1976. Le Nigeria a joué 15 demi-finales car ils s’y connaissent. Notre problème est plus profond. On a parlé avec Fouzi Lekjaa (le président de la Fédération, ndlr) de créer une cellule spéciale qui devra trouver les raisons. Ça se fera avec des anciens joueurs, des médecins, des professionnels.”

Il va y avoir des changements”

Interrogé ensuite sur son cas personnel, l'ex-coach du Wydad Casablanca a justifié sa décision de poursuivre sa mission. “Arsène Wenger m’avait prévenu à Doha et m’avait dit que si je ne gagnais pas la CAN, ça allait vite devenir difficile pour moi. Il avait raison mais je prend cette pression comme une motivation supplémentaire, a philosophé l'homme de 48 ans. On a la chance d’avoir un grand président avec qui on a eu plusieurs discussions constructives. On a peu parlé du passé, on s’est surtout concentrés sur le futur et cette CAN 2025.”

Même s'il reste à la barre, le technicien a en revanche prévenu : des changements vont avoir lieu ! “Je vais chercher à apporter un maximum de joueurs de haut niveau dans cette équipe. Il y a une revue d’effectif à faire. On rentre dans un nouveau cycle, celui de la Coupe du monde 2026. Il va y avoir des changements dans les staff et les joueurs !“, a lancé le natif de Corbeil-Essonnes, qui doit dans ce cadre effectuer une tournée européenne dans les prochaines semaines avant de dévoiler sa liste de mars contre des adversaires à déterminer.

Avatar photo
Lantheaume Romain

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !