ghanaeg.jpg

Du but injustement refusé à la Libye contre la Tunisie (0-1) vendredi au temps additionnel de la première période escamoté en Egypte dimanche, les grossières erreurs d’arbitrage se sont multipliées ce week-end tout au long de la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018 avec en point d’orgue le penalty imaginaire sifflé contre le Sénégal.



 Le but injustement refusé à la Libye

Comme un symbole, le premier but de cette 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018 a été refusé alors qu’il était bien valable. Le Libyen Saltou, qui avait battu Mathlouthi de la tête, n’était effectivement pas en position de hors-jeu pour reprendre l’excellent centre de Benali. Une erreur lourde de conséquences car la Tunisie a ensuite marqué pour l’emporter 1-0. A signaler aussi des hors-jeux signalés à tort des deux côtés par des assistants très moyens. Chaque sélection se plaint également d’un penalty oublié et la Libye a adressé une lettre de protestation à la CAF.

 Le penalty imaginaire contre le Sénégal

Tout a été dit ou presque sur cette action et sur la prestation pitoyable de Joseph Lamptey, qui a offert l’ouverture du score à l’Afrique du Sud en sifflant une main sénégalaise inexistante sur une action ne prêtant pourtant guère à confusion. Des hors-jeux signalés à tort également. Mais pourquoi diable la CAF a-t-elle attribué une telle rencontre à un arbitre affichant déjà un lourd passif ? La Fédération sénégalaise veut déposer un recours.

 Sur le même sujet : ce controversé Joseph Lamptey


Sénégal : Le penalty surréaliste concédé face à… par afrikfoot

 Le Nigeria pas malheureux

On chipote, on chipote, mais Obi Mikel était bien hors-jeu sur le 2e but du Nigeria contre l’Algérie (3-1), comme l’intéressé et une bonne partie des joueurs l’ont d’ailleurs cru avant de voir que l’arbitre ne sifflait pas. Une erreur pardonnable cette action reste difficile à juger en temps réel.

 Le Cameroun encore soupçonné

Pas le scandale du week-end, mais le penalty de l’égalisation camerounaise contre la Zambie (1-1) fait débat sur les réseaux sociaux. Difficile en effet sans ralenti de près de voir si le défenseur zambien touche effectivement le ballon de la main en voulant tacler Aboubakar. Les 6 minutes de temps additionnel ont également fait jaser, beaucoup d’internautes soupçonnant le président de la CAF, Issa Hayatou, de favoriser son pays d’appartenance…


Cameroun vs Zambie (1-1) – Eliminatoires CDM 2018 par afrikfoot

 3 minutes en moins pour le Ghana

Et comme il fallait que la série se poursuive ce dimanche, la fin de la première période du match entre l’Egypte et le Ghana a donné lieu à une décision incompréhensible de la part d’Eric Otogo-Castane alors que les Pharaons venaient d’ouvrir le score. Non seulement, le Gabonais a refusé de rallonger le temps additionnel alors qu’El Hadary venait de passer de longs instants au sol, mais en plus l’officiel a sifflé la pause au bout de 2 minutes de temps additionnel au lieu des 3 prévues. De quoi révolter les Black Stars qui accuseront sans doute l’officiel d’avoir cédé à la pression du bouillant Borg El Arab Stadium…

ghanaeg.jpg