Etienne Eto’o

Sélectionné pour le Mondial U17 avec le Cameroun, le fils de Samuel Eto’o, Etienne Eto’o, n’est toujours pas certain de pouvoir prendre part à la compétition en raison d’un décret présidentiel qui interdit aux expatriés de jouer pour les sélections de jeunes…

«Je suis vraiment ravi d’intégrer le groupe. Ce que je peux apporter à cette équipe, c’est beaucoup de travail, beaucoup de motivation. Je vais essayer d’aider tous mes coéquipiers et j’espère qu’on va faire une grande Coupe du monde.» La semaine dernière, Etienne Eto’o clamait toute sa fierté d’évoluer pour le pays de son père, Samuel, le Cameroun, avec qui il prépare actuellement le Mondial U17 qui débute le 26 octobre au Brésil.

Et pourtant, le rêve de l’attaquant du Real Majorque pourrait subitement s’envoler. En effet, un décret présidentiel datant de 2014 ferme les portes de la sélection U17 aux expatriés. Autrement dit, la sélection d’Eto’o fils et de 5 de ses coéquipiers évoluant à l’étranger* constitue une infraction à la loi camerounaise. Si bien qu’à quelques jours de l’annonce de la liste définitive, le plus grand flou règne à ce sujet, comme l’a admis le sélectionneur Thomas Libiih.

«Les gamins seront certainement obligés de rentrer…»

«Je ne suis qu’un petit entraîneur. Je ne peux pas outrepasser le chef de l’État. Ce n’est pas moi qui ai signé ce décret. Si le peuple en parle, ça veut dire qu’il y a un réel problème donc je me dois de m’adresser à ma hiérarchie. C’est ce que j’ai dû faire et j’attends. Si je n’ai pas la réponse exacte, je ferais exactement ce que je pense», a lâché le technicien pour Vox Africa. Ce qu’il pense, c’est à dire ? «Je ferais exactement ce que je dois faire, mais les gamins seront obligés certainement de rentrer.»

Sollicité par Libiih, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Seidou Mbombo Njoya, s’est voulu rassurant. «Je vous invite, en exécution des instructions du ministre des Sports et de l’Education physique, à constituer et de communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs sans tenir compte de quelque restriction que ce soit, et m’en rendre compte», a répondu le dirigeant. Sauf que le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, s’est quant à lui montré beaucoup moins catégorique.

La réponse des autorités attendue

«J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur le fait que le cadre juridique fixé par le chef de l’Etat que vous évoquez étant connu depuis fort longtemps de la Fecafoot, le problème posé n’aurait pas dû l’être aussi tardivement, au regard des contraintes de l’instruction d’un tel dossier, du nécessaire temps d’appréciation à laisser aux différents niveaux hiérarchiques et des délais contraignants d’engagement définitif des joueurs pour la compétition concernée. Toutefois, j’ai, par courrier séparé de ce jour, saisi la très haute hiérarchie de votre préoccupation», a répondu l’homme politique lundi. C’est désormais tout le Cameroun qui attend l’épilogue de ce feuilleton…

* Outre Etienne Eto’o, sont concernés : Aurel Tiki Joel (OL), Jordan Konango (AS Monaco), Bryan Djile Nokoue (Saint-Etienne), Enzo Tchato (Montpellier) et Dani Barel Fotso (AS Roma).