Considéré comme l’un des meilleurs à son poste, le défenseur central Kalidou Koulibaly disputera sa première CAN avec le Sénégal en janvier prochain. Dans un entretien accordé à France Football, le roc de Naples est revenu sur son choix d’opter pour les Lions de la Teranga, la bourde de Didier Deschamps, le racisme en Italie, ou encore les compliments de Diego Maradona.



 Le choix d’opter pour le Sénégal

« Ça faisait longtemps que le Sénégal me suivait et faisait le forcing. J’ai réfléchi et je me suis dit qu’à 24 ans, j’avais déjà suffisamment perdu de temps. Quand, pendant les trêves, tu vois tous tes coéquipiers rejoindre leur sélection et que toi tu restes, presque seul, au club, c’est pesant. J’ai perdu trois ans, peut-être quatre, en équipe nationale. Je les avais tellement fait attendre. A partir du moment où c’est devenu clair pour moi, j’ai foncé et j’étais libéré d’un poids. Aujourd’hui, je suis bien dans ma tête. »

« Des regrets ? Absolument pas. Je suis très fier de porter le maillot du Sénégal. On attend beaucoup de moi là-bas. Et au-delà de ça, c’est une décision qu’on a prise en famille. On s’est concerté pour faire ce choix. Je savais que c’était le bon. Pour moi, c’est important que, quand je rentre à la maison, ma famille soit fière de moi, qu’on discute et qu’on soit cohérent, car je lui dois une partie de ma carrière. »

 L’épisode Deschamps, qui croyait que le défenseur pouvait encore jouer en équipe de France

« J’étais avec des amis à la maison, ils m’ont dit que ça parlait de moi à la télé. Je ne les croyais pas, je croyais que c’était encore une de leurs blagues. Après quand j’ai vu, sincèrement, j’étais surtout gêné pour Didier Deschamps. Ça prouve que mon travail paye, que je me fais remarquer par mes performances, mais j’étais désolé pour lui plutôt qu’autre chose. Je sais que ça lui a causé quelques problèmes et quelques moqueries, j’en suis vraiment confus. »

 Les compliments de Maradona

« On dirait un rêve éveillé. Maradona, c’est une idole et c’est quelqu’un qui a fait beaucoup pour cette ville de Naples. Quand quelqu’un comme lui parle de toi comme ça, ça fait vraiment très, très plaisir et ça rend fier. Il a même demandé mon maillot, ça m’a choqué ! (…) Trois jours après, Maradona m’envoyait une photo pour me remercier ! J’étais aux anges… ça m’a fait super plaisir. Ça prouve bien que tout est possible dans la vie ! Maintenant, j’attends avec impatience de le rencontrer ! »

 Le racisme et les cris de singe sur le terrain de la Lazio il y a un an

« Ça commençait vraiment à me gêner. C’est désolant que des gens paient leur billet pour venir faire des cris comme ça… L’Italie a une mauvaise image à cause de ça. Mais vous savez, ça m’a marqué, parce qu’à la fin du match, un petit est venu me voir pour s’excuser. Il m’a dit ‘désolé pour tout ce qui s’est passé’. Ce petit, je lui ai donné mon maillot parce que j’ai vu dans son regard et dans ses paroles toute l’innocence qu’il avait, que malgré son jeune âge il était contre toutes ces imbécilités… Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, ces gens-là sont bêtes…«