Avec dix-neuf petits buts, l’OGC Nice est la deuxième plus mauvaise attaque de Ligue 1, derrière la lanterne rouge, Arles-Avignon (16 buts). Pour Eric Mouloungui (3 buts en 25 matches), l’attaquant des Aiglons, c’est une situation difficile à accepter. « On a beaucoup pointée du doigt nos problèmes offensifs, mais même si nous n’avons pas beaucoup d’occasion mais qu’elles nous suffisent pour gagner un match, je signe tout de suite. Le point positif pour les attaquants, c’est de se procurer des situations. C’est quand tu n’as pas d’occasion qu’il faut commencer à te poser des questions…, a expliqué l’international gabonais sur le site du club azuréen. J’ai surtout beaucoup travaillé. Je joue pour être décisif pour mon équipe. Je suis conscient que je suis capable de faire beaucoup mieux. Je dois surtout gagner en régularité, c’est mon gros point faible. Mon but est d’être important pour l’équipe et lui faire gagner des matchs. En début de saison, je m’étais fixé un objectif de 10 buts toutes compétitions confondues, et c’est tout à fait réalisable. Mais si je ne marque pas, comme à Toulouse, et que je signe une passe décisive, c’est tout aussi important à mes yeux. »