Parti avec fracas de son poste de sélectionneur du Nigeria en février dernier, Sunday Oliseh en a dit un peu plus sur les raisons de son départ sur son blog. Outre les retards de salaire et les mauvaises conditions de travail, l’ancien international a également expliqué combien cette fonction lui avait coûté physiquement. « Pendant des semaines, j’ai été cloué au lit, j’ai perdu 7 kilos et je pouvais à peiner marcher 5 mètres sans m’asseoir. Ma famille était terrifiée et a craint le pire« , a expliqué le vainqueur de la CAN 1994, avant de charger le président de la Fédération nigériane (NFF), Amaju Pinnick.

« Le jour où j’ai été présenté, le très loquace président de la NFF, Amaju Pinnick, a clamé au monde entier que je serai payé avec 6 mois d’avance. (…) Nous savons que c’était une ruse pour faire croire faussement que j’avais tous les outils pour réussir pour finalement nous priver de ces outils et désigner un bouc-émissaire et justifier alors le recrutement du coach européen de ses rêves pour des raisons évidentes« , a accusé Oliseh. Finalement, face aux exigences de Paul Le Guen, la NFF a fini par nommer un nouveau technicien local, Salisu Yusuf, au poste de sélectionneur la semaine dernière.