Malgré l’expiration de son offre le 30 juin, Jean-Michel Aulas espère toujours recruter Nicolas Nkoulou. Il assure même que le Camerounais de l’OM demeure « la première piste » pour renforcer la défense de l’Olympique Lyonnais et l’incite à « exprimer ses souhaits » auprès de son entraîneur, Marcelo Bielsa.


Connu pour se montrer implacable en affaires, Jean-Michel Aulas reste fidèle à sa réputation. Malgré l’expiration de son offre « proche de 10 millions d’euros«  au 30 juin, le président de l’Olympique Lyonnais espère toujours débaucher Nicolas Nkoulou à l’Olympique de Marseille. Et pour parvenir à ses fins, le dirigeant rhodanien est prêt à tous les moyens, y compris à encourager le Camerounais à entamer un bras de fer avec son club.

« Je pense que le dossier Nkoulou va prendre de l’ampleur avec le retour de Marcelo Bielsa. Il faut effectivement que le joueur, qui veut absolument jouer la Ligue des champions, exprime à son entraîneur ses souhaits. Il faut prendre son temps sur ce dossier et attendre de voir comment Nicolas Nkoulou va réagir avec l’OM« , lance le patron des Gones au micro d’OLTV. Une annonce qui risque d’avoir du mal à passer du côté de la Canebière, alors que le Lion Indomptable a repris le chemin de l’entraînement lundi comme prévu, sans faire d’histoires.

Aulas va « attendre sagement l’arrivée de Nkoulou« 

Mais « JMA » ne s’arrête pas là. Le patron de l’OL tente aussi de prendre Nicolas Nkoulou par les sentiments. « La tendance est d’attendre sagement l’arrivée de Nicolas Nkoulou, parce que c’est indiscutablement la première piste pour renforcer la charnière centrale« , répète-t-il.

Au cas où l’OM reste inflexible sur ce dossier, le dirigeant se dit même « prêt à ne pas recruter de défenseur si Nkoulou ne venait pas cette année« . Reste à savoir si le principal intéressé sera flatté par cet amour absolu ou s’il considérera qu’Aulas n’a pas à lui dire ce qu’il doit faire. Une chose est sure : les propos du boss rhodanien ne risquent pas d’apaiser les relations déjà tendues avec son homologue marseillais, Vincent Labrune.