Le président de Schalke 04, Clemens Toennies, est fixé. Après avoir suscité une énorme controverse en déclarant la semaine dernière qu’il faut construire davantage de centrales électriques en Afrique subsaharienne «de sorte que les Africains arrêtent d’abattre des arbres et de faire des enfants dès qu’il fait sombre», le dirigeant ne va pas démissionner. Malgré les nombreux appels en ce sens émanant de tous les secteurs de la société, l’Allemand s’en tire finalement avec une suspension de 3 mois.

En effet, le conseil d’honneur du club de Galsenkirchen a examiné l’affaire et estimé que «l’allégation de racisme à l’encontre du président du conseil de surveillance de S04, Clemens Tönnies, était sans fondement.» En revanche, le président est reconnu coupable d’avoir «violé l’interdiction de discrimination inscrite dans les statuts et dans la déclaration de mission».

Voilà qui lui vaudra donc une mise au placard de 3 mois. Une sanction très light…