La sanction tombe pour Meschack Elia. L’été dernier, après avoir pris part à la CAN 2019 avec la RD Congo, l’ailier de 22 ans était censé quitter le TP Mazembe pour signer à Anderlecht. Mais le Léopard a fait faux bond au club belge avant de disparaître dans la nature, du côté de la Suisse, où il a demandé l’asile politique et aurait tenté de s’engager comme joueur libre avec les Young Boys de Berne. Le TPM, avec qui il est toujours sous contrat, a alors porté l’affaire devant la Fédération congolaise (Fecofa) et celle-ci vient de rendre son verdict.

Reconnu coupable d’avoir trafiqué son passeport afin de se rajeunir d’un an, d’avoir porté atteinte à l’honneur du TP Mazembe et à son président Moïse Katumbi et de corruption passive, Elia a été condamné à «12 mois avec interdiction d’accès aux installations sportives, et extension aux équipes nationales de la RDC, à la CAF et à la FIFA», relaie le TPM sur son site officiel. En clair, il ne pourra pas jouer pendant un an. Un immense sentiment de gâchis pour un joueur très prometteur et qui devait effectuer le grand saut vers l’Europe…