Licencié par Schalke 04 la semaine dernière, Kevin-Prince Boateng a vu Clemens Tönnies, le propriétaire du club, le tacler une nouvelle fois, l’accusant de « semer la zizanie« . Une saillie qui a convaincu le Ghanéen d’effectuer une sortie médiatique pour livrer ses quatre vérités. « C’est un tir à la cible qui se commente tout seul. Je ne ferai pas la guerre en les médisant comme ils l’ont fait. Je ne me rabaisse pas au niveau de ceux qui répandent des rumeurs sur moi et les manipulent« , tance ‘KPB’. « Cela faisait deux ans que chaque problème retombait sur moi, et je n’ai jamais rien dit« , déplore-t-il tout en se targuant même d’avoir protégé le groupe : « De cette manière, j’ai aidé le club et mes coéquipiers à subir moins de pression« . Dans la Ruhr, l’ancien Milanais estime qu’il enfilait le rôle du bouc-émissaire.