Maroc-Burkina Faso : le geste fort de la FRMF

Le Maroc a récemment été secoué par un séisme tragique qui a eu des conséquences dévastatrices dans la nuit de vendredi à samedi dernier avec plus de 2 800 morts d'après le dernier bilan provisoire. Face à cette catastrophe, la Fédération Marocaine de Football a pris l'initiative d'apporter son soutien aux victimes en faisant don des recettes générées par le match amical contre le Burkina Faso qui aura lieu ce mardi à Lens.

Impliquée dans la campagne de solidarité avec les victimes du tremblement de terre qui a frappé certaines régions du Royaume du Maroc, la Fédération Royale Marocaine de Football annonce avoir alloué les bénéfices du match amical qui se disputera, mardi 12 septembre 2023, entre l'équipe nationale et son homologue, l'équipe nationale du Burkina Faso – dont la majorité (des entrées, ndlr) est marocaine, de la communauté résidant à l'étranger – au fonds spécial destiné à recevoir les contributions volontaires de solidarité pour gérer les effets du tremblement de terre” a ainsi annoncé l'instance dans un communiqué.

Une démarche louable

La réaction rapide de la Fédération Marocaine de Football (FRMF) face à la tragédie du récent séisme démontre l'engagement humanitaire et la responsabilité sociale que les organisations sportives peuvent assumer en temps de crise. En exprimant sa volonté d'aider les victimes, la FRMF envoie un message puissant sur l'importance de la solidarité nationale et de la mobilisation collective pour soutenir les communautés touchées.

Si le maintien du match amical entre les Lions de l'Atlas et le Burkina Faso pouvait interroger voir choquer, cette démarche très positive devrait annihiler les critiques, car elle témoigne de l'effort sincère de l'instance pour impulser une différence tangible dans la vie des victimes du séisme. Elle met ainsi en lumière la capacité du sport à conjuguer divertissement et engagement social.

Maroc-Burkina Faso : le geste fort de la FRMF
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.