Comme pressenti, le divorce se confirme entre la Fédération tunisienne (FTF) et son sélectionneur Henryk Kasperczak. Fragilisé par l’élimination en quart de finale de la CAN 2017 et les deux défaites en amical contre le Cameroun (0-1) puis au Maroc (0-1), le technicien franco-polonais, en poste depuis 2015, est en train de négocier son départ du banc des Aigles de Carthage.

« Officiellement, rien n’est signé, mais nous sommes en négociation pour une séparation à l’amiable. (…) Les deux parties ne se sentent plus à l’aise« , a révélé vendredi un responsable de la FTF sous couvert d’anonymat à l’AFP. Il ne manque donc plus que l’officialisation de cette rupture. Nabil Maaloul, Sami Trabesli, Ammar Souayeh et Faouzi Benzarti sont cités par la presse locale comme de possibles successeurs.