Après avoir obtenu le passage à 48 qualifiés (contre 32 actuellement) à partir de la Coupe du monde 2026, le président de la FIFA, Gianni Infantino, bataille désormais pour essayer de faire opérer ce basculement dès la prochaine édition, au Qatar en 2022. Le dirigeant l’a rappelé mercredi lors du congrès annuel de la Confédération asiatique de football.

« Cela prendra effet en 2026 (aux États-Unis, Canada et Mexique). Cela arrivera-t-il en 2022 ? Vous me connaissez. C’est possible. C’est possible. Pourquoi pas ?« , a lancé l’Italo-Suisse. « C’est faisable. Nous discutons avec nos amis qataris. Nous discutons avec beaucoup d’autres amis dans la région. Nous espérons que nous pourrons rendre cela possible. »

A priori, le Qatar annoncera durant le premier trimestre 2019 s’il se sent capable ou non de revoir son cahier des charges pour assurer un Mondial à 48. Dans ce cas de figure, l’Afrique disposerait non plus de 5 mais de 9 ou 10 représentants.