Algérie : Belaïli prêt à jouer remplaçant à la CAN !

Après une absence de plusieurs mois, Youcef Belaili s'apprête à retrouver la sélection algérienne lors de la Coupe d'Afrique des Nations 2023 en Côte d’Ivoire, prévue du 13 janvier au 11 février 2024.

Le joueur du MC Alger est animé par la volonté de marquer de son empreinte cette compétition et de contribuer à décrocher le troisième sacre africain de l'histoire des Fennecs. À son arrivée à Lomé, au Togo, pour le stage de préparation avant la CAN, Youcef Belaili a exprimé son enthousiasme. « El hamdoulilah, je suis très content de mon retour en sélection. Nous allons tout faire pour rendre le sourire au peuple algérien et pourquoi pas rééditer l'exploit de 2019 en Égypte », a d'abord lancé l’ancien joueur de l’Ajaccio.

« Lors de la précédente édition au Cameroun, nous n'étions pas bien préparés. Avec la pandémie, nous avons traversé des périodes difficiles. Cette fois-ci, les choses sont différentes, le groupe est au complet et les joueurs sont en forme. Nous allons aussi nous préparer convenablement à la CAN 2023 ici au Togo », a-t-il ajouté.

Remplaçant ? Pas de problème 

Belaïli aspire à briller à nouveau avec les Verts et à reproduire, avec ses coéquipiers, l'exploit de la CAN 2019 en Égypte. Et pour y parvenir, l'enfant terrible du football algérien se dit prêt à tous les sacrifices, y compris celui de vivre le tournoi dans la peau d'un remplaçant. « Peu importe si je joue d'entrée ou pas en Côte d'Ivoire. Le plus important, c'est que je contribue au succès des Verts, que ce soit moi ou un autre coéquipier qui va jouer, tout le monde a le même objectif, a-t-il affirmé. Je tiens enfin à remercier le Mouloudia d'Alger, dans la mesure où j'ai pu revenir en sélection grâce à ce club-là. »

Rappelons qu'entre le forfait d'Amine Gouiri et la suspension de Mohamed Amine Amoura, toutes les planètes semblent alignées pour voir Belaïli titulaire lors du premier match le 15 janvier contre l'Angola.

Nathacio De Souza

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.