Algérie : Amoura suspendu contre l’Angola !

L'équipe d'Algérie traverse une période compliquée à quelques jours du coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des Nations 2023 en Côte d'Ivoire. Alors que les hommes de Djamel Belmadi viennent de commencer leur stage de préparation au Togo, les Fennecs doivent faire face à l'absence de deux joueurs clés du côté gauche de l'attaque.

Ce lundi, on a appris le forfait surprise d'Amine Gouiri pour la CAN en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été spécifiée. Le communiqué de la Fédération algérienne de football (FAF) indique : “Après examen du staff médical de l'Équipe Nationale et s'appuyant également sur le dossier médical de son club, le Stade Rennais FC, il a été décidé de ménager le joueur et de lui permettre de se rétablir convenablement.

Quelques heures plus tard, en réponse à des rumeurs et à un certain flou entourant le règlement, Belmadi a confirmé la suspension de Mohamed Amine Amoura, l'ailier en grande forme, pour le premier match contre l'Angola, en raison d'un cumul de cartons jaunes. Ces absences représentent un certain casse-tête pour le match face aux Palancas Negras, même si le sélectionneur n'a pas l'intention d'appeler de renforts, malgré des options telles que Said Benrahma et Yacine Brahimi.

3 options sur l'aile gauche

Malgré ces défections, trois joueurs sont susceptibles de jouer sur l'aile gauche de l'attaque algérienne. Fares Chaibi, qui a déjà occupé ce poste avec Toulouse, Adam Ounas, gaucher capable de jouer en débordement, et surtout Youcef Belaili, qui pourrait retrouver une place de titulaire après plus de neuf mois d'absence en sélection.

L'équipe algérienne, qui a posé ses bagages à Lomé ce lundi, a tenu sa première séance d'entraînement en préparation du match amical contre le Togo prévu le vendredi 5 janvier au stade de Kégué.

Notons que l’Algérie jouera l’Angola dans le groupe D le lundi 15 janvier, suivi du Burkina Faso le 20 janvier, puis la Mauritanie le 23 janvier. 

Nathacio De Souza

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.