Algérie : Gouiri, le spectre de Fekir 

Si l'envie du peuple algérien de voir Amine Gouri (23 ans) porter le maillot des Fennecs est réelle, est-elle pour autant réciproque ? Au vu des derniers rebondissements de ce feuilleton, la question commence à se poser…

Djamel Belmadi, le sélectionneur des Verts, a acté son changement de nationalité sportive. Pour autant, rien n'est fait pour Amine Gouiri en sélection algérienne. Florian Maurice, le directeur sportif du Stade Rennais où la pépite évolue, a plus que calmé le jeu à ce sujet jeudi en conférence de presse. Et selon le média algérien La Gazette du Fennec,  « le joueur n’affiche pas un grand enthousiasme à l’idée de revêtir le maillot Vert. » De quoi entretenir les spéculations autour de l'avenir international de l'ancien Niçois, qui compte la bagatelle de 12 buts en 31 capes avec l'équipe de France Espoirs.

Bruno Genesio ne se mouille pas

Dans des propos rapportés par Ouest-France, l'entraîneur du club breton, Bruno Genesio, n'est pas en mesure d'apporter davantage d'informations : « Ce sont des choses sur lesquelles je ne peux pas intervenir, je n’ai pas d’informations, c’est d’abord un choix personnel pour Amine. S’il le faut, on s’adaptera, on doit travailler sur ça et anticiper. Mais Amine ne m’en a pas parlé… » Toutefois, le technicien de 57 ans préférerait sans doute voir Gouiri opter pour l'équipe de France et ainsi persévérer pour obtenir une première cape avec les A. La raison est toute simple : il ne partirait pas en milieu de saison disputer la CAN en Côte d'Ivoire. En optant pour l'Algérie, sa valeur marchande serait aussi sans doute plafonnée à un certain prix et n'atteindrait probablement pas les montants faramineux que peuvent valoir certains internationaux français. Le Stade Rennais n'a donc pas spécialement d'intérêt à voir Amine Gouri représenter l'Algérie et fait sans doute tout pour le dissuader d'opter pour les Fennecs s'il sent des hésitations chez le joueur.

Jurisprudence Nabil Fekir

Les supporters algériens espèrent en tout cas que le Rennais ne prendra pas le même chemin que Nabil Fekir, qui avait ouvert la porte aux Fennecs avant de se rétracter et d'opter finalement pour les Bleus. Malgré des saisons honnêtes avec son club du Bétis Séville, le milieu de terrain offensif est privé de sélection depuis belle lurette. Le champion du monde 2018 voit son compteur de sélections bloqué à 25 capes (2 buts). A 30 ans désormais et au vu de la concurrence qui sévit dans tous les secteurs de jeu, il est peu probable que le technicien soit un jour rappelé par Didier Deschamps. Toujours est-il que Nabil Fekir a dû à un moment donné faire un choix de sélection, et c'est aussi ce à quoi est confronté Amine Gouiri aujourd'hui. De leur côté, les supporters des Fennecs ne veulent pas revivre la même déception en voyant un binational talentueux leur échapper. Le suspense reste donc entier.

Algérie : Gouiri, le spectre de Fekir 
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.