Algérie : la FAF répond aux polémiques Mahrez et Belaïli 

Riyad Mahrez et Youcef Belaïli n'ont pas été retenus par le sélectionneur Vladimir Petkovic pour le rassemblement de juin, au cours duquel l'Algérie défiera la Guinée (06/06) puis l'Ouganda (10/06), à l'occasion de la 3e et 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Alors que les absences de ces deux tauliers font jaser, Said Fellak, chargé de la communication et des médias de la Fédération Algérienne de Football (FAF), a décidé de réagir.

“Belaïli est un joueur doté de nombreuses qualités, mais nous avons beaucoup d'autres joueurs talentueux dans le groupe. Il a également rencontré de nombreux problèmes disciplinaires”, s'était justifié Petkovic au sujet de l'absence de Belaïli, ce qui n'avait d'ailleurs pas été du goût du président du MC Alger, où évolue depuis l'été dernier le bad boy du football algérien.

Ce n'est pas exactement ce que voulait dire le technicien d'après Said Fellak. Lors de son passage à la télévision nationale, ce dernier à tenu à rectifier le tir. Il a ainsi affirmé que Petkovic voulait justifier son absence en raison des récents soucis disciplinaires qu'il a rencontré avec la FIFA et son ex-club d'Al Ahli, mais pas en raison de sa discipline à proprement parler. Toutefois, il ne s'agirait pas de la raison principale de son absence d'après lui, qui fait donc probablement référence à un choix sportif. Pas sûr que ces explications soient suffisamment convaincantes pour le clan Belaïli…

Une explication peu crédible pour Mahrez ?

J'ai inclus Mahrez dans la liste élargie, mais n'ayant reçu aucun appel de sa part, je considère qu'il n'est pas prêt à revenir”, avait aussi expliqué Petkovic au sujet de l'absence de Mahrez, déjà non-convoqué en mars. L'ex-Citizen avait réagi avec une certaine véhémence sur le réseau social X : “Je n’ai ni reçu d’appel du sélectionneur ni de la fédération. (…) Cela me tenait à cœur d’être présent, je respecte évidemment le choix du sélectionneur mais je prends acte de cette décision.

Fellak a de son côté indiqué, entres autres, que son club d'Al-Ahli avait reçu la convocation pour juin, mais que le sélectionneur attendait que Mahrez le contacte pour valider son come-back, ce qui n'est pas arrivé. Selon le journaliste, l'ailier n'a pas spécialement visé le sélectionneur des Verts avec son message sur X. Une tentative de calmer le jeu pas forcément très convaincante…

Algérie : la FAF répond aux polémiques Mahrez et Belaïli 
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.