Cameroun : “On ne redresse pas un bossu”, Eto’o se fait allumer par une légende !

Samuel Eto'o, légende du football camerounais et actuel président de la Fecafoot, en prend (encore) pour son grade.

Joseph Antoine Bell, l'ancien gardien de but emblématique des Lions indomptables (70 capes) aujourd'hui âgé de 69 ans, n'a pas hésité à s'en prendre au dirigeant suite à la sortie du livre « L'Arnaque » écrit par le journaliste Jean-Bruno Tagne et qui dénonce la dérive autoritaire d”Eto'o. « Ce que Jean-Bruno Tagne raconte de l'intérieur se voit de l'extérieur… Eto'o n'a pas besoin de complot pour lui nuire, il fait ça très bien tout seul. On ne redresse pas un bossu ! Il est lancé comme un train qui va finir par dérailler, avec les tristes conséquences que cela aura pour le football camerounais » a ainsi déclaré l'ex gardien de l'Olympique de Marseille dans les années 1980 lors d'un entretien pour le quotidien Le Monde. Des propos qui peuvent étonner lorsqu'on se rappelle l'accolade entre les deux hommes en septembre dernier, lorsque la sélection venait de décrocher son ticket pour la CAN après son succès face au Burundi (3-0).

Le football camerounais en danger ?

Les critiques de Joseph Antoine Bell soulignent une inquiétude profonde concernant la direction et le leadership du football camerounais sous la présidence d'Eto'o. Il insinue que les actions et le style de gestion de l'ex-buteur pourraient s'avérer être une forme d'auto-sabotage, nuisant non seulement à sa réputation personnelle mais surtout à l'avenir du football dans le pays. Bell, avec sa riche expérience et son statut respecté dans le monde du football camerounais, semble préoccupé par la gestion d'Eto'o, soupçonné depuis la fuite d'un audio d'avoir contribué à truquer des matchs de championnat et sous le coup d'une enquête de la Confédération africaine de football (CAF) pour “comportements inappropriés présumés”.

Cameroun : “On ne redresse pas un bossu”, Eto’o se fait allumer par une légende !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.