Cameroun : les 5 “manquements” de Brys révélés

“Vous avez fait beaucoup de manquements, a lâché le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto'o, au sélectionneur nommé par le ministère des Sports, Marc Brys, lors de leur échange houleux de mardi.

Dans le communiqué publié mardi soir annonçant la nomination de Ndtoungou Mpilé comme sélectionneur intérimaire et donc de facto la mise à pied de Brys, la Fecafoot a listé ces 5 manquements commis par le Belge et qu'elle avait prévu de lui rappeler mardi dans tous les cas, même si la séance de travail avait eu lieu comme prévu.

L'instance a d'abord logiquement reproché au technicien belge son “refus manifeste d'assister à la première séance de travail organisée par le Secrétaire Général (de la Fecafoot, ndlr) le 10 mai 2024“, bien qu'il ait ensuite répondu favorablement à deux convocations : la première qui s'était déroulée sans Eto'o le 13 mai, et la seconde houleuse de mardi.

Les 5 péchés de Brys

La Fecafoot a ensuite dénoncé “la publication de la liste des joueurs et l'organisation d'une conférence de presse en violation des procédures de la Fecafoot“. En effet, quelques heures après avoir séché sa première séance de travail avec l'instance, Brys avait organisé, avec évidemment l'aval d'une ministère des Sports, une conférence de presse pour annoncer sa première liste de joueurs convoqués. La deuxième séance de travail, honorée celle-ci, avec la Fecafoot, avait permis de régler ce différend mais l'instance ne manque évidemment pas l'occasion de lui renvoyer maintenant cette publication de liste “sauvage” comme un boomerang.

La Fecafoot évoque aussi “le refus de communiquer son programme d'entrainement” (3e point), “la prise d'initiative de travail isolée et la divulgation d'informations sur les joueurs à des tiers et aux médias sans accord préalable de la Fefacoot (4e point) et “la non-communication dans les délais de la liste définitive des joueurs retenus pour les rencontres suscitées” (5e point).

Ces différents points renvoient principalement aux actions déjà entreprises par Brys et le ministère des Sports en vue de la préparation des matchs éliminatoires à la Coupe du monde 2026 contre le Cap-Vert et l'Angola les 8 et 11 juin prochains. Le technicien belge avait notamment visité le stade de Ngoa Ekelle à Yaoundé afin d'en faire le probable lieu de rassemblement pour ce premier stage.

Il avait aussi par la même occasion, glissé quelques mots aux médias sur un ton un peu provocateur et avait acté le forfait du défenseur central du FC Nantes, Jean-Charles Castelletto, qui faisait partie de ses convoqués. Ces points renvoient aussi à la question de la liste publiée sans l'accord de la Fecafoot et aux problèmes que cette initiative a engendré, comme déjà indiqué dans un communiqué de l'instance en date du 12 mai. Ces différents manquements ont, d'après la Fecafoot, fait “courir des risques à la sélection nationale“. Ajoutés à ses “propos irrévérencieux” à l'égard d'Eto'o, ils auront donc conduit à la mise à pied du technicien toujours soutenu par le ministère.

Avatar photo
Lantheaume Romain

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !