Cameroun : en pleine tempête, Song défend Toko-Ekambi

Fantomatique en attaque vendredi lors de la victoire du Cameroun 3-0 à domicile contre Maurice, pour la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Karl Toko-Ekambi peut encore compter sur le soutien du sélectionneur Rigobert Song face aux critiques.

Transparent face aux Dodos, Karl Toko-Ekambi a été sorti à 20 minutes du terme par Rigobert Song en lieu et place de Georges-Kévin Nkoudou (70e) alors que les Lions Indomptables poussaient pour se mettre à l’abri après l’ouverture du score par Bryan Mbeumo en fin de première période (45e+2). Un coaching finalement payant, puisque l’ailier de Damac FC en Arabie saoudite délivrait plus tard le stade de Japoma en inscrivant le but du break à trois minutes de la fin du temps réglementaire (2-0, 87e). Une victoire parachevée dans les arrêts de jeu par un autre rentrant, Frank Magri (3-0, 90e+2).

« Il nous fait jouer à 10 contre 11 »

Au sortir de ce succès acquis au forceps, Toko-Ekambi n’a pas échappé aux critiques. Le pensionnaire d’Abha Club a notamment été chargé par le journaliste Alain Denis Ikoul. « Je ne sais pas pour vous, mais j’ai de plus en plus le sentiment que Toko-Ekambi a changé de métier depuis la victoire de Blida. Il est carrément dans autre chose que le football. Le mec il n’a plus aucun rendement réel sur le terrain, mais il a carrément une attitude d’intouchable. Offensivement, même un plot, il ne réussit plus à éliminer en un contre un et se montre systématiquement méprisant envers ses latéraux sur les dédoublements. Honnêtement, je crois qu’il est temps de relancer Clinton Njie ou Kevin Nkoudou sur ce côté, car Toko-Ekambi nous fait carrément jouer à 10 contre 11 depuis un bon moment. Il faut que Rigobert Song prenne ses responsabilités dès mardi à Benghazi face à la Libye », a taclé son compatriote camerounais.

Song prend la défense de Toko-Ekambi

Heureusement pour lui, l’ancien Lyonnais peut toujours compter sur son sélectionneur pour le défendre face à la presse. « Toko c’est un joueur d’expérience et qui est très important pour l’équipe et le collectif, a déclaré Song face aux journalistes après la rencontre. En tant qu’ancien joueur, ce n’est pas tous les jours qu’on est en forme. Nous suivons tous ce qu’il fait en club (il reste sur 3 buts en autant de sorties en club, ndlr) et au regard de cela, il mérite être là. Peut-être aujourd’hui, il n’a pas donné le meilleur de lui mais pour le collectif, il est très important. »

Un point de vue partagé par une partie des microcosme camerounais, en particulier le journaliste Richard Naha qui souligne le paradoxe de celui qui est « le plus critiqué » dans l’équipe, bien qu’étant, selon lui, le joueur offensif effectuant « le plus d’effort dans le repli défensif ».

Cameroun : en pleine tempête, Song défend Toko-Ekambi
Prudence Ahanogbe