Maroc U23

Même s’il a pris soin de ne pas prononcer ce mot, le Maroc a officiellement déclaré forfait pour le CHAN 2022 vendredi suite au refus de l’Algérie d’autoriser les Lions de l’Atlas à rallier Constantine à bord d’un vol direct. Ce forfait entériné le jour même du match d’ouverture de la compétition place forcément la Confédération africaine de football (CAF) dans l’embarras.

En effet, l’instance panafricaine avait décidé d’innover cette année en augmentant le nombre de participants au CHAN à 18. Cette hausse se traduisait par trois groupes de 4 équipes générant chacun 2 qualifiés pour les quarts de finale et deux groupes de 3 équipes n’offrant chacun qu’un billet pour les quarts. Suite au forfait du Maroc, la structure du tournoi est chamboulée puisqu’on se retrouve avec désormais trois groupes de 3 équipes et un billet pour les quarts à «redistribuer».

Le groupe C “avantagé” ?

«Si une équipe se retire avant le début du tournoi final après avoir obtenu sa qualification, elle est remplacée par l’équipe qui la suit dans le classement de son groupe. Sinon, le groupe auquel appartient l’équipe ayant déclaré forfait sera composé de trois équipes», indique l’article 86 du règlement du CHAN. Plutôt que de tout chambouler et de décréter, par exemple, que le meilleur 2e parmi les trois groupes de 3 équipes, se qualifiera, la CAF devrait donc, à la lecture du règlement, décider de maintenir les 2 places qualificatives du groupe C, désormais composé seulement du Ghana, de Madagascar et du Soudan. Un point de vue contestable au niveau de l’équité sportive puisque le 2e du groupe C ne sera pas forcément plus méritant que les 2es des groupes D et E…

Autre problème : l’instance ne pourra rien faire visiblement pour combler le trou béant que laisse le forfait du Maroc. En effet, dimanche, un seul match sera au programme, Madagascar-Ghana. Et il en sera de même pour les 2e et 3e journées du groupe C. Alors que la CAF avait décidé de regrouper l’unique match du groupe D et du groupe E sur un même jour de compétition, l’instance se retrouve désormais avec trois jours «creux» qui ne sont clairement pas bon du point de vue du marketing…