CHAN 2022

Du 13 janvier au 4 février 2023, l’Algérie accueille le CHAN 2022. Cette 7e édition du tournoi, qui est l’équivalent de la CAN pour les joueurs locaux, est marquée par la présence pour la première fois de 18 sélections. A l’approche du coup d’envoi de la compétition, zoom sur les forces en présence groupe par groupe.

NB : les deux premiers des groupes A, B et C accéderont aux quarts de finale, ainsi que les premiers des groupes D et E.

Groupe A : Algérie, Libye, Éthiopie, Mozambique

Dans ce groupe, l’Algérie, pays-hôte, fera évidemment figure de grandissime favori. Vainqueurs de la Coupe Arabe de FIFA fin 2021 (avec le renfort d’expatriés du Golfe), la bande à Madjid Bougherra a prouvé qu’elle doit être prise au sérieux. Cela n’empêche pas quelques doutes au sujet des Fennecs A’, qui entament ainsi le tournoi sur une inquiétante série de 4 matchs consécutifs sans victoire.

Sacrée en 2014, la Libye représente toujours une équipe compliquée à jouer et réputée pour son agressivité souvent limite. Battus par la Côte d’Ivoire (0-1) et la RD Congo (1-3) durant la préparation, les Chevaliers de la Méditerrané ne se présentent toutefois pas au mieux.

Avec l’ossature de l’équipe qui s’est qualifiée pour la dernière CAN, l’Ethiopie signe son retour après avoir manqué les deux précédentes éditions. Même s’ils sont moins performants lorsqu’ils n’ont pas l’avantage de jouer sur les hauteurs d’Addis Ababa, les Walyas font partie des équipes à surveiller. Il en va de même pour le Mozambique, autre revenant 12 ans après son unique participation. Bourreaux de la Zambie durant les qualifications, les Mambas ont prouvé qu’ils savent surprendre.

Groupe B : RD Congo, Ouganda, Côte d'Ivoire, Sénégal

Sur le papier, ce groupe se présente comme le plus relevé. Même si elle ne possède pas l’effectif le plus impressionnant de son histoire, la RD Congo, vainqueur du tournoi en 2009 et 2016, fera une nouvelle fois figure d’épouvantail après avoir été éliminée en quarts de finale par le pays-hôte camerounais lors de la dernière édition.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire, nettement moins performants que chez les A, partent d’un peu plus loin. Ainsi, les Lions n’avaient plus goûté au tournoi depuis 2011 mais pourront compter sur le gardien Alioune Badara Faty, sacré à la CAN avec les A l’an passé, dans leur but. Les Ivoiriens, qui ont manqué la dernière édition, abordent en revanche le tournoi avec beaucoup de doutes suite à une préparation conclue par une embarrassante déroute contre la Mauritanie (0-3). Enfin, attention à l’Ouganda, qui est la seule équipe du groupe à avoir participé aux cinq dernières éditions, mais en se faisant sortir à chaque fois dès la phase de groupes.

Groupe C : Maroc, Soudan, Madagascar, Ghana

Double tenant du titre, le Maroc fait évidemment figure d’épouvantail, sous réserve toutefois que les Lions de l’Atlas ne décident pas de boycotter la compétition au dernier moment en raison des relations diplomatiques tendues avec l’hôte algérien. Autre particularité : les Marocains ont dissous leur sélection A’ en septembre et se présenteront avec leur sélection U23, ce qui remet en cause leur statut de favori.

Il faudra se méfier dans ce groupe du Soudan, qui a atteint les demi-finales lors de ses deux uniques participations et qui avaient surpris l’Afrique du Sud en éliminatoire de la dernière CAN et validé son billet avec un groupe très proche de l’effectif actuel. Le Ghana, qui a atteint la finale à deux reprises mais plus disputé la compétition depuis 2014, s’avance aussi avec de grandes ambitions et pourrait éventuellement intégrer la caste des favoris, tandis que Madagascar, après la CAN en 2019, va découvrir le tournoi. Il n’est pas exclu que les Barea aient un coup à jouer.

Groupe D : Mali, Angola, Mauritanie

Conséquence du changement de format, ce groupe est composé de seulement trois équipes et seul le premier de la poule accèdera aux quarts de finale ! Finaliste de deux des trois dernières éditions, le Mali fait office de grandissime favori. Les Aigles surveilleront toutefois attentivement leur voisin mauritanien, en pleine progression ces dernières années qui a frappé un grand coup en écrasant la Côte d’Ivoire 3-0 en préparation. Attention aussi à l’Angola, parvenu à sortir de la phase de groupes lors de deux de ses trois participations et qui a éliminé l’Afrique du Sud en qualification. De quoi compliquer la vie des Maliens ?

Groupe E : Cameroun, Congo-Brazzaville, Niger

Là aussi, ce groupe est limité à trois sélections et là aussi une d’entre elles fait figure de grand favori : le Cameroun. Malgré leur échec en demi-finales de la précédente édition à domicile, les Lions Indomptables A’ s’appuient sur un groupe de qualité avec notamment Jerome Ngom Mbekeli et Souaibou Marou qui viennent de disputer la Coupe du monde avec les A.

Quart de finaliste des deux dernières éditions, le Congo peut toujours compter sur des joueurs intéressants et promet toutefois de mener la vie dure aux favoris camerounais. Eliminé en phase de groupes des deux dernières éditions, le Niger, qui aligne une équipe proche de sa sélection A, rêve quant à lui de bousculer la hiérarchie.