Maroc, CHAN 2022

Après 24 heures complètement folles qui ont vu ses supporters passer par tous leurs états, le Maroc a officialisé son forfait pour le CHAN 2022 qui débute ce vendredi en Algérie. L’information a été annoncée par le président de la Fédération marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, depuis l’aéroport de Rabat-Salé, que la sélection avait rejoint tôt dans la matinée, dans l’attente d’une autorisation de vol pour Constantine et l’Algérie. Sans surprise, le feu vert d’Alger n’a jamais été accordé dans la mesure où le pays-hôte du CHAN a fermé l’espace aérien avec son voisin en septembre 2021. «Il est regrettable que les jeunes joueurs qui se préparent depuis des mois se voient refuser la participation à cet événement sportif africain», a déploré le dirigeant.

A travers cette mise en scène, car c'est bien ce dont il s'agit, les Marocains estiment qu’ils ont démontré avoir fait tout ce qui est en leur possible pour prendre part au CHAN, rejetant donc la faute sur leur voisin. Venus à Rabat pour assister au tirage au sort du Mondial des clubs, le président de la FIFA, Gianni Infantino, et celui de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, ont notamment croisé les joueurs en train d’attendre à l’aéroport… La FRMF avait indiqué depuis le 27 décembre qu’elle renoncerait à participer au tournoi en l’absence d’autorisation d’un vol direct.

La CAF dans l'embarras

Sportivement, il s’agit d’une immense perte pour ce CHAN car les Lions de l’Atlas sont les doubles tenants du titre et ils faisaient partie des favoris même s’ils avaient prévu de prendre part à la compétition avec leur sélection U23. La CAF va donc devoir s’adapter et composer avec un groupe B réduit à la dernière minute à trois équipes : le Soudan, Madagascar et le Ghana. De son côté, le Maroc encourt des sanctions éventuelles, qui seront visiblement limitées aux prochaines éditions du CHAN et sans impact sur la sélection A.