Au cours d’une visite de deux jours au Burkina Faso, la star de football bulgare Hristo Stoitchkov a proclamé son soutien en faveur des initiatives de l’Organisation Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) visant à rebâtir les moyens d’existence des populations du Sahel victimes de la crise alimentaire de 2010.

Accompagné d’une délégation de l’Association des ligues européennes de football professionnel (EPFL) dirigée par Sir David Richards, l’ancien footballeur a visité les 14 et 15 mars plusieurs projets de la FAO financés par l’Union européenne (UE) au Burkina Faso. Ces projets ont permis à des milliers de familles, frappées par la sécheresse et les pluies torrentielles, de reprendre leurs activités agricoles.

« Il est vital de permettre aux victimes de catastrophes de continuer à se nourrir », a déclaré Hristo Stoitchkov. « Une bonne équipe est une équipe qui gagne. Ensemble, nous pouvons combattre la faim ».

A Ouagadougou, la capitale, Hristo Stoitchkov a disputé un match avec un groupe d’écoliers. « Le football insuffle de l’espoir. Quand j’étais gamin, moi aussi, j’ai connu la faim. En jouant, vous n’y pensez plus », a-t-il expliqué.

Représentant les 30 principales ligues européennes de football professionnel et près de 950 clubs, l’EPFL a adhéré en 2008 à la campagne de la FAO intitulée « Le football professionnel contre la faim ».

«Le football européen assume les responsabilités qui accompagnent son rôle grandissant au sein de la société », a souligné Sir David Richards. « Nous tenons à contribuer à alléger les souffrances de près d’un milliard d’êtres humains qui, chaque jour, vont se coucher le ventre vide ».

Dans les situations de catastrophe, l’UE collabore avec la FAO pour aider les communautés rurales à reprendre l’agriculture au plus vite afin de pouvoir se nourrir. A l’heure actuelle, la FAO administre 27 projets d’urgence déployés en Afrique, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique latine grâce aux financements de l’UE, pour un budget total de 37 millions d’euros.

Au Burkina Faso, la FAO a reçu environ 1,8 million d’euros de fonds de l’Union européenne pour la distribution d’animaux d’élevage et d’aliments pour le bétail à quelque 80.000 personnes, ainsi que la fourniture d’une assistance en matière de potagers urbains et une formation.

« Pour garantir le soutien ininterrompu des populations dans le besoin, il est crucial de communiquer les résultats des actions entreprises en leur faveur », souligne Annika Söder, Sous-Directrice générale, Bureau de la communication et des relations extérieures de la FAO. « Le football nous permet de tenir un large public européen informé des programmes humanitaires que nous administrons ».