Gianni Infantino repart pour un tour ! Sans surprise, le président de la FIFA, en poste depuis février 2016, a été réélu pour un nouveau mandat de 4 ans (2019-2023) lors du 69e Congrès de l’instance dirigeante du ballon rond qui se tenait ce mercredi à Paris. Seul candidat à sa succession, l’Italo-Suisse a été plébiscité par acclamation, sans recourir à un vote à bulletin secret, après que les membres du Congrès aient validé cette procédure à une immense majorité.

« Merci à ma famille, à ceux qui m’aiment… et ceux qui ne m’aiment pas, moi j’aime tout le monde aujourd’hui » , a glissé le dirigeant. « Ces trois dernières années n’ont pas été parfaites. J’ai fait des erreurs, certainement, j’ai essayé d’améliorer les choses pour qu’elles soient meilleuresMais aujourd’hui, il n’est plus possible de faire des choses qui ne sont pas éthiques. On sait où va chaque dollar » , a-t-il ajouté en promettant d’investir 1,8 milliard de dollars pour « Forward » (le programme de développement mondial du football de la FIFA).

Avec l’élargissement du Mondial à 48 équipes à partir de 2026 (certes pas dès 2022 comme il en rêvait), les recettes records lors du Mondial 2018, la mise en place de la VAR à la Coupe du monde, la réforme du Mondial des clubs avec 24 équipes à partir de 2021, l’ex-secrétaire général de l’UEFA a tenu une bonne partie de ses promesses, même si beaucoup reste à faire pour redorer l’image de la FIFA. Pour rappel, Infantino a récemment été pointé du doigt pour ses relations privilégiées avec le procureur général suisse Michael Lauber, alors que celui-ci est en charge de l’enquête sur la FIFA…

Le soutien de l’Afrique

De leur côté, comme prévu de longue date, les 56 fédérations africaines soutenaient le président sortant qui possède de bonnes relations avec le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad. Avec l’élargissement du Mondial à 48 équipes, la nomination de la Sénégalaise Fatma Samoura au poste de secrétaire générale ou encore sa récente tournée africaine, Infantino avait fait le nécessaire pour se faire bien voir sur le continent.

Alors que le Congrès de la FIFA touche à sa fin, la journée est loin d’être terminée pour les membres du comité exécutif de la CAF qui vont se retrouver entre eux pour enfin décider des suites à donner à la finale retour de la Ligue des champions entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca (1-1, 1-0), définitivement interrompue à la 60e minute dans la confusion générale vendredi.