Otto Addo

C’est peu dire que le Ghana a du mal à digérer l’arbitrage du match contre le Portugal (2-3) jeudi pour son entrée en lice à la Coupe du monde 2022. Après le capitaine André Ayew, c’est le sélectionneur des Black Stars, Otto Addo, qui a sorti la sulfateuse. Dans son viseur également, le penalty de l’ouverture du score accordé aux Lusitaniens après un léger contact entre Mohamed Salisu et Cristiano Ronaldo.

«L'arbitre a offert un penalty qui n'en était pas un. Tout le monde a vu la même chose. Pourquoi donc siffler ce penalty ? Parce que c'était Ronaldo en face ? (…) Quand quelqu'un marque dans cinq Coupes du monde, on ne peut que le féliciter, mais c'était vraiment un cadeau», a lâché le technicien au micro de beIN Sports. «Il n'y avait pas penalty, c'était une mauvaise décision. Je ne sais pas pourquoi la VAR n'est pas intervenue. C'est incroyable, peut-être qu'ils dormaient

Ce penalty a permis de débrider le match, mais ce sont les Portugais qui ont eu le dernier mot…